Economie

Coca-Cola: il n'y a que deux pays pour résister au géant américain

Ludivine Olives, mis à jour le 12.09.2012 à 12 h 14

Coca 516 / Luiz Fernando / Sonia Maria via Flickr CC License by

Coca 516 / Luiz Fernando / Sonia Maria via Flickr CC License by

Cette année, le Coca-Cola Light fête ses trente ans. Cette boisson est la deuxième la plus vendue au monde après le Coca classique. Autrement dit, l’entreprise Coca-Cola détient les meilleures places du podium: elle a déclaré vendre près de 1,8 milliard de boissons tous les jours. Mais il reste encore quelques pays qui résistent à la boisson gazeuse la plus populaire de la décennie.

A l’occasion du retour de la boisson en Birmanie après 60 ans d’absence (à la suite des sanctions commerciales des Etats-Unis en réaction à la junte militaire qui a gouverné la  Birmanie de 1962 à 2011), la BBC fait le point sur les pays qui ont refusé les boissons Coca-Cola dans leurs verres. Actuellement, les deux seuls pays au monde qui refusent la commercialisation du Coca-Cola sont la Corée du Nord (depuis 1950) et Cuba (depuis 1962).

Le Telegraph suggère pourtant que des canettes sont vendues dans les restaurants de Pyongyang, or les Etats-Unis assurent qu’aucune boisson n’est vendue en Corée du Nord, et que si les Coréens s’en procurent, c’est uniquement grâce au marché noir.

La marque Coca-Cola a été déposée en 1886 aux Etats-Unis. Dès le début, l’entreprise a cherché à étendre sa boisson à l’étranger. Dans les années 1900, les bouteilles ont commencé à circuler en Asie et en Europe. Mais le Coca-Cola a surtout gagné en célébrité au cours de la Seconde Guerre mondiale, lorsque les boissons étaient fournies aux troupes américaines. Il existait à l’époque plus de 60 usines d’embouteillage militaires pour Coca-Cola  à travers le monde. Les habitants ont fini par s’y mettre également. Le Coca-Cola est rapidement devenu un symbole de patriotisme américain.

La Coca-Colonisation

La Coca-Colonisation, terme péjoratif dénonçant le capitalisme américain cherchant à s’étendre, vient des… Français. Tom Standage, auteur de A History of the World in Six Glasses, explique pour la BBC que dès 1950 des camions et bouteilles sont renversés par des manifestants, voyant la boisson comme une menace pour la société française.

Pendant la Guerre Froide, la boisson est également vue comme une menace pour le communisme, et est bannie de l’ex-Union soviétique. Lorsque le mur de Berlin tombe en 1989, de nombreux Allemands de l'Est se procurent du Coca-Cola. Comme l'explique Tom  Standage:

 «Boire de Coca-Cola est devenu un symbole de liberté.»

Et le géant Coca-Cola n’est pas prêt de redescendre du panthéon des marques. En France, notamment, la boisson est plus populaire que jamais. D’après les Echos, on devrait même pouvoir retrouver des chaussures Coca-Cola dès octobre dans les boutiques françaises, notamment les Galeries La Fayette.

Ludivine Olives
Ludivine Olives (120 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte