Monde

George W. Bush a ignoré plusieurs alertes de la CIA avant le 11-Septembre

Grégoire Fleurot, mis à jour le 12.09.2012 à 10 h 10

De la fumée s’échappe des ruines du World Trade Centre au lendemain des attentats sur New York, le 12 septembre 2001. R. STUBBLEBINE / REUTERS -

De la fumée s’échappe des ruines du World Trade Centre au lendemain des attentats sur New York, le 12 septembre 2001. R. STUBBLEBINE / REUTERS -

En 2004, l’administration Bush avait déclassifié, sous la pression de la commission sur le 11-Septembre, une désormais célèbre note des renseignements américains adressée à l’ancien président le 6 août 2001 et intitulée «Ben Laden déterminé à frapper les Etats-Unis».

A l’époque, les responsables politiques avaient souligné que la note n’était pas aussi révélatrice qu’on pouvait le penser parce qu’elle consistait principalement en un historique d’al-Qaida. Une précision qui a son importance, mais qui cache le fait qu’il y a eu plusieurs autres documents cette année-là sur les plans d’al-Qaida, écrit le journaliste Kurt Eichenwald dans le New York Times, des documents qui n’ont pas tous été rendus publics.

Eichenwald, auteur du livre 500 Days: Secrets and Lies in the Terror Wars, affirme que des notes plus anciennes datant de mai et juin mettaient également en garde contre une attaque à venir. En fait, le 22 juin, le briefing quotidien rapportait qu’une attaque d’al-Qaida pourrait être «imminente», même s’il précisait que le timing était flexible.

Etonnement, certains membres de l’administration pensaient que tout cela était faux et que la CIA avait été dupée par Oussama Ben Laden, qui essayait de détourner l’attention de Saddam Hussein, que les néoconservateurs voyaient comme la plus grosse menace.

La CIA était frustrée par la manière dont ses alertes étaient ignorées. En fait, un responsable du centre de contreterrorisme de la CIA a suggéré le 8 juillet que son équipe demande un transfert afin de ne pas être tenue responsable quand l’attaque allait avoir lieu.

L’ancien gouverneur de New York George Pataki, qui concède ne pas avoir lu le livre d’Eichenwald, a violemment réagi aux propos de l’auteur au cours d’une émission télévisée, rapporte le site Politico:

«Le 11-Septembre a tout changé, et regarder en arrière 11 ans plus tard en disant Ah ha! Voilà ce qui se passait avant le 11-Septembre, pendant l’été, et de choisir des citations en disant Vous auriez-dû faire ça et ça, je crois que c’est incroyablement injuste, et que cela ne rend pas service à l’histoire.»

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte