Monde

Des sous-marins ultra-performants pour les narcotrafiquants

Laure Beaulieu, mis à jour le 10.09.2012 à 16 h 14

San Diego submarine Bill Morrow via Flickr CC License by

San Diego submarine Bill Morrow via Flickr CC License by

Les narcotrafiquants ne cessent d'innover. Il y a quelques années, des bateaux ultra-rapides servaient au transport de la drogue de la Colombie ou l’Equateur vers les Etats-Unis, avant d'être remplacés par des navires semi-submersibles. Des vaisseaux parfaitement submersibles sont utilisés aujourd'hui pour ce trafic. Les nouveaux «narco-sub», explique le New York Times, sont «capables de transporter 10 tonnes de cocaïne, ils remontent à la surface la nuit pour recharger leur batterie avec un moteur diesel présent à bord,  et peuvent donc naviguer sous la surface de la mer de l’Equateur à Los Angeles».

Pour lutter contre cette nouvelle forme de trafic, les Etats-Unis ont mis en place une force armée spécifique (JIATF-S ou Joint InterAgency Task Force-South), en coopération avec les pays de la région. Les embarcations submersibles ou semi-submersibles, «c’est le Super Bowl de la lutte contre le trafic de drogue», explique au New York Times le commandant Fedor du vaisseau Mohawk, qui participe à cette lutte contre le narcotrafic. En 2011, cette force armée a intercepté 129 tonnes de cocaïne en route vers les Etats-Unis, soit cinq fois plus que le nombre de tonnes saisies sur le territoire américain, selon le New York Times.

Plusieurs prises de la JIATF-S ont été relayées dans les médias ces dernières années. En août 2011, un sous-marin rempli de 7 tonnes de drogue a été remonté à la surface puis remorqué jusqu’en Floride. En juillet 2010, un sous-marin semi-submersible de 30 mètres de long, le premier de ce type à avoir été découvert, a été intercepté par l’Equateur, avec l’aide des Etats-Unis (voir des photos sur Wired).

En février 2011, un autre sous-marin de 31 mètres de long, capable de naviguer à 9 mètres sous l’eau, a été découvert dans la jungle colombienne. Enfin, en septembre 2011, relate le New York Times, les Etats-Unis ont intercepté un navire encore plus performant, propulsé au diesel. Grâce à ces découvertes, le JIATF-S connaît l’évolution des innovations sur les navires pour le narcotrafic et ainsi peut mieux détecter les sous-marins, de plus en plus invisibles.

Laure Beaulieu
Laure Beaulieu (107 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte