Economie

Mille milliards de renminbi pour relancer l'économie chinoise… et mondiale

Slate.fr, mis à jour le 08.09.2012 à 21 h 42

Dans une usine de Ganzhou, en juin 2010. REUTERS/Bobby Yip

Dans une usine de Ganzhou, en juin 2010. REUTERS/Bobby Yip

L'horizon économique se dégage et pas seulement en Europe où la Banque Centrale Européenne vient de se donner les moyens d'éviter un effondrement de l'Espagne et de l'Italie sur le modèle grec, mais aussi en Chine. Le moteur de l'économie mondiale ne cesse de ralentir depuis deux ans et commençait à avoir des ratés qui n'étaient pas sans conséquences sociales et politiques.

Le gouvernement chinois a compris le danger et donc décidé d'injecter pas moins mille milliards de renminbi (158 milliards de dollars) dans de gigantesques dépenses d'infrastructure.Il apporte ainsi sa caution et son soutien aux régions et municipalités qui depuis plusieurs mois cherchent par tout les moyens à soutenir l'activité.

Pékin a joué la prudence et n'a pas présenté le plan d'investissements qui s'étalera sur plusieurs années comme un véritable plan de relance. Il a pourtant été immédiatement perçu comme cela et la Bourse de Shanghaï a enregistré vendredi 7 septembre sa plus forte hausse en huit mois. Comme le détaille l'agence Bloomberg, les investissements permettront de construire plus de 2000 kilomètres de routes, neuf stations d'épurations, cinq ports, deux canaux et des métros dans 18 villes.

Comme l'explique l'économiste chinois Zhiwei Zhang de la banque Nomura au Financial Times, ce qui se passe pour l'économie chinoise aujourd'hui va au-delà des simples chiffres d'investissements, c'est un changement radical de stratégie et d'approche du gouvernement. Il a décidé de renoncer à deux années de tâtonnements visant à équilibrer la croissance et en revient à l'investissement massif dans les infrastructures pour maintenir l'activité et le développement. Pour preuve, le Président chinois Hu Jintao a prononcé samedi 8 septembre un discours au sommet de l'APEC (forum économique Asie-Pacifique) avec pour thème: «Promouvoir les investissements dans les infrastructures pour parvenir à une croissance durable». Il est plus qu'inhabituel pour un président chinois de mettre en avant des investissements d'infrastructure lors d'un sommet international.

Plus significatif encore, cette vague d'investissement par l'Etat fédéral donne de la crédibilité à celle décidée dans l'urgence par les gouvernements locaux qui est bien plus impressionnante encore. Les régions et municipalités chinoises, destabilisées par le ralentissement de l'activité économique, ont annoncé au cours des derniers mois des investissements pour un total de 11,6 mille milliards (trillion) de renminbi, une somme considérable qui représente pas moins de 23% du Pib chinois et éclipse largement le plan de relance de 2008 de 4 mille milliards de renminbi qui représentait alors 13% du Pib.

La relance de l'économie chinoise en 2008 au lendemain de la crise financière américaine liée au subprime avait tout simplement permis à l'économie mondiale de surmonter l'épreuve. La perspective, si elle devenait en partie réelle, de plus de 11 mille milliards de renminbi injectés au cours des prochaines années dans l'économie chinoise aura un impact considérable sur la croissance mondiale... Selon le Financial Times, ces différents projets «devraient être financés à hauteur de 40% par les gouvernements locaux et de 60% par des investisseurs privés». Seule crainte, la bulle immobilière chinoise s'est pas prête de disparaître...

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte