Monde

Poutine: l'avantage du sexe à plusieurs, c'est que «tu n’as pas besoin d’atteindre la balle à chaque fois»

Temps de lecture : 2 min

Vladimir Poutine / Reuters
Vladimir Poutine / Reuters

Vladimir Poutine est réputé pour ses phrases chocs. Dans une interview à la chaîne d'information Russia Today, le 6 septembre, il frappe très fort:

«Bien sûr, tout le monde a le droit de faire ce qu’il veut, à partir du moment où c’est légal mais ce type de comportement dans un lieu public ne doit pas passer inaperçu auprès des autorités. (…) Vous savez, les amateurs de sexe à plusieurs disent que c’est mieux que seul à seul car, comme dans toutes les équipes, tu n’as pas besoin d’atteindre la balle à chaque fois.»

Le président russe évoque une action datant de 2008 du collectif russe Voina, groupe d'activistes auquel ont appartenu les Pussy Riot. Condamnées le 17 août 2012 pour hooliganisme et incitation à la haine religieuse, les trois membres de ce groupe punk russe ont écopé de deux ans de camps pour une prière anti -Poutine dans une cathédrale moscovite en février 2012.

Vladimir Poutine qui donnait sa première interview depuis sa réélection au Kremlin, à la chaîne, financée par le gouvernement russe, Russia Today, a d'abord refusé de s'exprimer sur l'affaire, qui a entraîné un mouvement de soutien international. Pour esquiver la question, il a demandé plusieurs fois au journaliste, Kevin Owen, de traduire en russe le nom du groupe –Pussy Riot qui signifie «la révolte des chattes». Mais, le président russe finit par répondre:

«Je ne suis pas capable aujourd’hui et de toutes façons je ne souhaite pas commenter une décision d’une cour de justice russe. Je préfère évoquer l’aspect moral de cette affaire.»

Vladimir Poutine évoque ensuite la prière punk de février 2012, et met l’accent sur le caractère anticlérical de leur action. Pour lui, cette prière des Pussy Riot est une menace pour les fidèles et, il est du devoir de l’Etat de «protéger les sentiments des croyants ».

Les membres du groupe considèrent elles leur acte non pas comme un acte antireligieux mais comme un acte politique, anti-Poutine.

Newsletters

La mort de Ruth Bader Ginsburg changera-t-elle la face de l'Amérique?

La mort de Ruth Bader Ginsburg changera-t-elle la face de l'Amérique?

Ce vendredi 18 septembre, la juge à la Cour suprême Ruth Bader Ginsburg est morte, ouvrant une bataille homérique pour son remplacement à la Cour suprême. Un événement qui fait encore monter le degré d'hystérie dans la campagne électorale...

L'Europe a changé de ton face à la Chine

L'Europe a changé de ton face à la Chine

Malgré une volonté politique affichée des deux côtés, le sommet entre Xi Jinping et les dirigeant·es de l'Union européenne n'a pas réglé tous les sujets mis sur la table des négociations.

«Rage», ou comment Trump s'est tiré une balle dans le pied

«Rage», ou comment Trump s'est tiré une balle dans le pied

Dans le dernier livre de Bob Woodward, on assiste au sabordage de Trump par Trump.

Newsletters