France

Tuerie de Chevaline: les Français blessés dans leur fierté nationale?

Ludivine Olives, mis à jour le 07.09.2012 à 16 h 50

Un policier devant la maison de Saad al-Hilli à Claygate (sud de Londres). REUTERS/Neil Hall.

Un policier devant la maison de Saad al-Hilli à Claygate (sud de Londres). REUTERS/Neil Hall.

Vendredi 7 septembre, deux jours après la tuerie qui a coûté la vie à quatre personnes sur un chemin forestier à Chevaline, petite commune qui surplombe le lac d'Annecy en Haute-Savoie, le mystère continue de planer sur les circonstances exactes et les motifs du drame. Le point sur les dernières informations disponibles à 11 heures et la couverture des médias britanniques, où l'affaire fait les gros titres.

Les Français «blessés dans leur fierté nationale»?

The Guardian a consacré un article à… la culpabilité des Français. D’après le journaliste Fiachra Gibbons, qui écrit depuis Paris, ce quadruple meurtre toucherait d’autant plus les Français que les victimes sont des britanniques qui étaient en quelque sorte les hôtes de la France (ils étaient en vacance au camping) et que cette affaire rappelle celle de Dominici. Le journaliste souligne qu’une grande partie des articles français se consacrent à ce que les médias britanniques racontent au sujet de ce crime (la preuve, c’est exactement ce que nous sommes en train de faire). Fiachra Gibbons développe:

«Il est intéressant de noter à quel point il n'y a eu aucune équivalence à cette introspection nationale après la torture macabre et l’assassinat des deux étudiants français, Laurent Bonomo et Gabriel Ferez, à New Cross, au sud-est de Londres, il y a quatre ans.»

Les deux survivantes

Deux petites filles ont survécu à la fusillade: Zeena, 4 ans, est restée cachée huit heures sous le corps de sa mère avant d’être découverte par les enquêteurs. Actuellement en service pédopsychiatrique, elle a été entendue par les enquêteurs. Le procureur d'Annecy a indiqué, selon RTL, qu'elle n'a pas donné «beaucoup plus de détails, si ce n'est des cris, cette peur, cette volonté de se dissimuler», ajoutant: «Il faut prendre avec une extrême prudence les déclarations d'une fillette traumatisée».

Sa sœur de 7 ans, Zeinab, victime d’un traumatisme crânien, a été plongé dans un coma artificiel et réopérée. Elle est jugée hors de danger.

Les pistes possibles

Un drame familial sur fond de différends financiers est, pour l’instant, la piste la plus plausible, selon le procureur. Saad Al-Hilli et son frère étaient en conflit au moment du drame. Litige dû à un héritage? Placements dans des paradis fiscaux? Le procureur d’Annecy Eric Maillaud s'est exprimé sur le sujet:  

«Il semblerait qu'il y ait un litige entre les deux frères sur fond d'argent. C'est une information qui semble sérieuse, qui vient de la police britannique. Il faudra que le frère soit entendu très longuement. Chaque piste sera creusée méticuleusement.»

Selon l'AFP, citée par Libération, le frère se serait présenté de lui-même à la police britannique pour se disculper.

Les autopsies

Des autopsies devraient être pratiquées vendredi pour déterminer les circonstances exactes des décès. Selon le Dauphiné Libéré, le tueur semblait muni d’une arme automatique et a tiré deux balles sur chacune des victimes, dont à chaque fois une dans la tête, avant d’assassiner le cycliste français de cinq balles. Une conférence de presse du parquet sera organisée vendredi soir ou samedi matin, selon l'heure à laquelle les résultats de l’autopsie sont confirmés.

Les réactions des médias britanniques...

La presse d’outre-Manche consacre beaucoup de place à la tuerie. Alors que les radios et les télévisions diffusent en continu les dernières informations liées à l’enquête, le Times prévient que «tous les yeux sont sur la France après le massacre des Alpes». La BBC a préféré donner la parole aux voisins de la famille à Claygate. Leur voisin George Aicolina a ainsi déclaré:

«C'était une famille très attentionnée et ils ont toujours fait des choses ensemble […] J'étais sans voix [quand j'ai entendu la nouvelle] et j'ai pleuré pendant un moment. C'est très triste ce qui est arrivé à une telle jeune et jolie famille.»

Le Daily Mail, de son côté, a publié les photos de la voiture des victimes et le portrait de Saad Al-Hilli.

... et les amalgames

Toujours du côté des médias britanniques, The Telegraph tente de démontrer à quel point la France connait une escalade de la violence par armes à feu. Au menu, un mélange de différents «facteurs»: la tuerie de Toulouse, les «gangsters» qui peuplent Marseille, la mort des deux jeunes agents de police à Collobrière, l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès, l'affaire Dominici… le tout ponctué d’un charmant:

«ll n'est plus nécessaire d'être un membre encarté du parti d’extrême droite de Marine Le Pen, le Front national, pour voir que les difficultés que la France éprouve à assimiler son importante population d'immigrés —dont beaucoup éprouvent du ressentiment envers une société qu'ils considèrent comme imposant une discrimination systématique— créent des tensions qui parfois dérivent en activités criminelles qui menacent des vies.»

Ludivine Olives
Ludivine Olives (120 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte