Partager cet article

Le scientifique de la Nasa qui répond aux questions sur la fin du monde en 2012

Capture d'écran Youtube

Capture d'écran Youtube

Un scientifique de la Nasa passe son temps libre à rassurer les internautes sur la fin du monde. The Awl consacre un long portrait à David Morrison, un astrobiologiste spécialisé dans les astéroïdes et la recherche de vie extraterrestre.

Depuis huit ans, il est en charge de la section «demandez à un astrobiologiste» sur le site de la Nasa. Le site vise à «répondre à des questions du public sur l’astrobiologie, à la fois sur l’origine et l’évolution de la vie sur Terre et sur la recherche de la vie dans d’autres mondes».

David Morrison estime avoir reçu environ 5.000 emails à propos de la fin du monde sur ces quatre dernières années. Dont 50 par semaine sur l’apocalypse. A 72 ans, il passe une heure par jour à répondre aux questions publiées sur le site et admet être «devenu obsédé par ça».

«Je ne sais pas du tout pourquoi ils écrivent à la Nasa. Probablement parce qu’ils n’ont aucun autre endroit où écrire.»

La théorie la plus courante sur la fin du monde consiste à croire que la planète Nibiru (qui n’existe pas) va entrer en collision avec la Terre en décembre 2012. D’autres internautes pensent que le soleil va entrer en éruption et brûler la Terre entière, ou encore que les pôles magnétiques de la Terre vont s’inverser provoquant une série de catastrophes naturelles qui mèneront à la fin du monde. David Morrison s’efforce de prouver que chacune de ses théories est fausse.

Il explique que beaucoup de courriers commencent de la même manière:

«Cher Monsieur, je sais que vous travaillez pour le gouvernement et que l’on ne peut pas vous faire confiance puisque le Congrès a voté une loi qui rend illégal le fait de prévenir le grand public de l’arrivée un objet à proximité de la Terre, mais…»

Selon David Morrisson, il a affaire à un mème du «complot» qui n’a fait que s’accentuer depuis l’élection d’Obama en 2008. L’astrobiologiste se demande s’il n’a pas alimenté un débat qui ne devrait même pas exister. Les attaques se font même personnelles quand il insiste sur l’irréalisme d’une théorie.

«Ma vidéo La vérité sur Nibiru a généré, oh, plus de 6.000 commentaires. Et beaucoup d’entre eux sont très, très dégoûtants et méchants. Ils font des commentaires sur la taille de mon pénis et disent que je suis un vieux sac  et que personne ne peut croire quelqu’un de la Nasa. Ils peuvent dire que je mens à cause de mon regard et parce que je tire la langue parfois, je suis en fait un alien, un reptile, etc., etc.»

David Morrisson répondra à ces questions jusqu’au 23 décembre. Mais il avoue que si un nouveau décompte avant la fin du monde recommence, il arrêtera probablement.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte