Monde

80.000 vierges dansent topless pour fêter leur chasteté

Ludivine Olives, mis à jour le 05.09.2012 à 17 h 01

Swaziland Umhlanga or Reed Dance / Retlaw Snellac via Flickr, CC License by

Swaziland Umhlanga or Reed Dance / Retlaw Snellac via Flickr, CC License by

Rien de mieux que fêter la chasteté en faisant danser 80.000 vierges seins nus lors d’une grande célébration! C’est apparemment ce que pense le roi Mswati III qui organise ce mois-ci, comme chaque année, la «danse des roseaux» au Swaziland.

Selon Global Post, 80.000 vierges (dont l’âge minimum requis est 5 ans) se retrouvent pour deux jours de fête. Au programme, selon the Swazi Observer, des danses à demie-nues et des chants où on reprend en cœur notamment la «désormais célèbre» chanson:

 «Je suis vierge, s’il vous plaît venez et inspectez si je suis toujours pure»

Un spectacle saisissant auquel devrait assister Mandla Mandela, petit-fils de Nelson Mandela.

Cette fête a lieu tous les ans. Sur le blog Afriquedusud, Le Monde réalisait déjà un reportage en 2009 sur «La fête des roseaux». Ces deux jours de fête sont souvent l’occasion pour le roi de se trouver une femme (rappelons que Mswati III en a déjà 14).

Considéré comme l’un des derniers «monarque absolu» par Reuters, le roi est l’objet de toutes les convoitises. Avec une fortune estimée à près de 200 millions de dollars (160 millions d’euros), il est la promesse d’un train de vie de reine (c’est le cas de le dire) pour les jeunes filles du pays.

Fakazile Dlamini, 14 ans, est arrivée dans un camion de son village à 60 km pour assister à la cérémonie. Elle explique à Reuters:

«Si je suis choisie, je pourrai vivre une vie meilleure que ce que j'ai, avoir beaucoup d'argent, vivre la vie d'une reine et voyager à l'étranger.»

Selon le New York Times, les épouses du roi ont souvent une BMW et leur propre palais, ce qui alimente la critique dans un pays où plus des deux tiers de ses 1,4 million de personnes vit dans la plus grande pauvreté.

Si les Swazis ont connu des décennies de paix et sont fiers de leur culture, la malnutrition est un des principaux fléaux du pays. Le pays possède également l'un des pires taux de HIV dans le monde. L'espérance de vie est passée de 60 ans en 1997 à, à peine la moitié aujourd'hui. Près d'un tiers des enfants a perdu un parent. Pourtant, dans le dernier budget connu du gouvernement, 30 millions de dollars a été mis de côté pour «rémunération royale».

Ludivine Olives
Ludivine Olives (120 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte