Life

Bruce Willis n'attaquera pas Apple en justice selon sa femme

Temps de lecture : 2 min

BruceWillis à San Diego en juillet 2010/Gage Skidmore, Wikimedia Commons Licence CC BY-SA3.0

Bruce Willis a l’habitude d’affronter les pires méchants dans ses films d’action, mais son prochain adversaire dans la vraie vie risque de se révéler autrement plus coriace qu'un groupe de terroristes allemands dans une tour de Los Angeles. L’acteur hollywoodien de 57 ans étudie actuellement les options légales pour obtenir le droit de léguer sa collection de chansons téléchargées au fil du temps sur «beaucoup, beaucoup d’iPods» (lien payant) à ses quatre filles, Rumer, Scout, Tallulah et Mabel, rapporte The Australian.

Selon le tabloïd anglais The Sun, Willis serait même prêt à attaquer Apple en justice pour avoir le droit de léguer sa bibliothèque musicale sur iTunes à ses enfants.

EDIT du 4 septembre à 9h05: La femme de l'acteur, Emma Heming-Willis, a affirmé sur son compte Twitter que «ce n'est pas une histoire vraie» lundi 3 septembre.

Si Bruce Willis n'a donc finalement pas vraiment l'intention d'attaquer Apple en justice, la rumeur aura au moins servi à faire découvrir à de nombreux utilisateurs d'iTunes une règle d'utilisation qu'ils ne connaissaient pas.

Lorsque vous achetez des chansons sur iTunes, elles ne vous appartiennent en fait pas vraiment. Vous achetez simplement le droit de les écouter grâce à la copie que vous téléchargez. Comme l’explique le site spécialisé Numerama, «les conditions d'utilisation d'iTunes ne permettraient pas à un client de transférer la propriété des contenus achetés vers un autre compte»:

«A la mort du client, les fichiers sont ainsi perdus. Une différence de taille par rapport aux supports physiques comme les livres ou les boîtes de CD, qui sont remis aux héritiers lors de la succession.»

Les conditions générales d’iTunes précisent effectivement les modalités d’utilisation des produits téléchargés:

«La présente licence qui vous est concédée par le Concédant pour l’Application sous Licence est limitée à une licence non transférable aux fins d’utiliser l’Application sous Licence sur tout produit de marque Apple […] dont vous êtes propriétaire ou que vous contrôlez […]. La présente licence ne vous autorise pas à utiliser l’Application sous Licence sur un quelconque Equipement Apple dont vous n’êtes pas propriétaire ou que vous ne contrôlez pas et, sauf stipulation contraire dans les Règles d’Utilisation, vous ne pouvez pas distribuer ou diffuser l’Application sous Licence sur un réseau où elle pourrait être utilisée simultanément par de multiples dispositifs.»

Si tous les utilisateurs d’iTunes ont accepté ces règles en validant les conditions générales lors de leur inscription, beaucoup d’internautes les ignorent et partagent des chansons qu’ils ont téléchargées. Les éventuelles poursuites de Bruce Willis pourraient faire passer dans la légalité ceux qui veulent simplement léguer leur bibliothèque à leurs descendants.

Grégoire Fleurot Journaliste

Newsletters

Comment mesure-t-on l'indice de la crème solaire?

Comment mesure-t-on l'indice de la crème solaire?

Indice 70, indice 20, indice 5... Qu'est-ce qui fait la différence?

Freud sur le bout de la langue

Freud sur le bout de la langue

Comment les concepts et réflexions du père de la psychanalyse ont imprégné une langue et y sont restés nichés.

La nouvelle tablette de Microsoft pourra-t-elle remplacer votre ordi portable?

La nouvelle tablette de Microsoft pourra-t-elle remplacer votre ordi portable?

Il y a un mois environ, délaissant le petit pour le gros, Microsoft a dévoilé sa Surface Pro 3, soit sa tablette la plus grande et la plus impressionnante de son histoire. Avec un écran de 12 pouces (!) et une fourchette de prix allant de 799€ à...

Newsletters