Partager cet article

Des séries comme «Buffy contre les vampires» rendent leurs téléspectateurs moins sexistes

Buffy the vampire slayer / Yellowblade67 via Flickr CC License by

Buffy the vampire slayer / Yellowblade67 via Flickr CC License by

Votre compagnon est macho et vous êtes mal dans votre peau? Mesdames, les scientifiques ont trouvé la solution. Et elle s’appelle Buffy contre les vampires.

Une étude publiée dans le Journal of Communication, relayée notamment par Buzzfeed, explique que le psychologue Christopher Ferguson a réuni près de 150 étudiants, autant de filles que de garçons, et leur a fait regarder des épisodes de série avec des femmes faibles et passives (Les Tudors, Les Maîtres de l'horreur) puis des épisodes de séries dont les héroînes sont des femmes fortes (Buffy contre les vampires et New York Unité spéciale).

Par la suite, les élèves ont rempli un questionnaire visant à connaître leur opinion sur les femmes. Ils devaient dire s’ils étaient d’accord ou non avec des déclarations telles que: «Le leadership intellectuel d'une communauté devrait être en grande partie entre les mains des hommes» ou «Il ya de nombreux emplois dans lesquels les hommes devraient avoir la préférence sur les femmes en étant embauchés ou promus.»  Il a également vérifié le taux d’anxiété des élèves.

Résultat? Les hommes qui ont regardé des épisodes avec des femmes «faibles» avaient un avis plus négatif sur les femmes que ceux ayant suivi les aventures de Buffy. Cité par Buzzfeed, Ferguson explique dans l’étude:

«Il se peut que les représentations négatives des femmes réveillent les stéréotypes négatifs que certains hommes ont sur les femmes, alors que les représentations positives contestent ces stéréotypes.»

Le scientifique appelle ça «l’effet Buffy». Les spectatrices ont elles ressenti moins de stress après un épisode avec une héroïne forte qu’après une série avec des femmes faibles. Fait intéressant, certains hommes étaient au contraire nettement plus stressés devant les personnages féminins forts. Christopher Ferguson en a conclu qu’ils pourraient se sentir menacés.

Le psychologue a expliqué à Buzzfeed que cette étude montre bien que les rôles de femmes fortes permettent de «réduire le sexisme des spectateurs hommes, au moins sur le cours terme», ajoutant que tout le monde gagnerait à ce que les studios prennent en compte cette étude.  

Cité par le Huffington Post, Christopher Ferguson explique que le débat sur la violence dans les médias a peut-être caché l’impact positif que pourraient avoir les rôles de femmes fortes:

«Nous avons peut-être été distrait par la "morale" du contenu, et pas prêté suffisamment attention à la question plus fondamentale de la façon dont les femmes sont représentées.»

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte