Économie

La Chine construit trop d'infrastructures inutilisées

Temps de lecture : 2 min

Plastered Building Photos / Plastered T-shirts via Flickr CC License by.
Plastered Building Photos / Plastered T-shirts via Flickr CC License by.

L’émergence de la Chine est scrutée par la scène internationale depuis des années. Or, cette potentielle superpuissance se heurte à un problème de taille. Selon un post de Christopher Balding, repris par le site Marginal Revolution, depuis presque huit ans, la Chine construit des infrastructures qui ne servent pas. Un phénomène qui s’est amplifié ces trois dernières années.

La ville de Pékin, notamment, admet que 50% des logements sont à la vente. Zerohedge, blog traitant de la finance à Wall Street, cite Beijing News en expliquant que 3,8 millions d’habitations sont à la vente, pour 19,6 millions d'habitants. En comparaison, aux Etats-Unis, seulement 2,5 millions de logements sont disponibles… pour le pays entier. Rappelons que la Chine est une habituée des villes fantômes, puisque c’est une société chinoise qui a construite la ville fantôme Nova Cidade de Kilamba en Angola.

A l'origine de ce phénomène, le coût du logement, véritable problème en Chine. Selon China Daily, le prix des maisons varie de trois à six fois le revenu moyen des foyers.

L’exemple le plus probant est celui de Pékin. D’après l’association municipale Beijing Immobilier, le prix des nouvelles maisons construites dans la capitale est de 19.416 yuans (2.500 euros) par mètre carré. Or, les statistiques montrent que le revenu annuel par habitant à Pékin était de 32.900 yuans (4.132 euros) en 2011. Le prix des maisons devrait donc normalement être inférieur à 6.000 yuans (754 euros) par mètre carré, soit une baisse de 70%.

Autre paradoxe chinois: les éoliennes. Selon une publication de l'institut de recherche environnementale Worldwatch, en 2010, la Chine a installé 16 gigawatts de capacité éolienne dans son pays.

Au total, le pays compte 41,8 GW de capacité, dépassant ainsi les 40,2 GW des Etats-Unis et devenant leader mondial des capacités éoliennes. Problème: sur ces 41.8GW, seulement 31,1 sont raccordés au réseau électrique du pays. Un quart de l'énergie éolienne chinoise ne peut donc pas accéder correctement au réseau de distribution, notamment à cause de l’éloignement des régions où sont installées les éoliennes (la Mongolie intérieure ou le Gansu).

Ludivine Olives

Newsletters

Un jour ou l'autre, le monde manquera de sable

Un jour ou l'autre, le monde manquera de sable

Deuxième ressource naturelle la plus utilisée après l'eau, le sable est indispensable à notre développement. Mais aujourd'hui, le matériau s'épuise et devient un facteur de déstabilisation.

Les taux d'intérêt bas ne sont pas une aubaine mais une calamité

Les taux d'intérêt bas ne sont pas une aubaine mais une calamité

Ils s'imposent depuis des années parce qu'on tente de s'en servir pour remédier aux dysfonctionnements de l'économie.

Pourquoi le «travailler plus pour gagner plus» ne fonctionne pas

Pourquoi le «travailler plus pour gagner plus» ne fonctionne pas

On ne peut plus utiliser les mêmes leviers pour la retraite et le pouvoir d'achat qu'il y a cinquante ans car le profil des Français·es a évolué.

Newsletters