Sports

Le «beer mile», quatre tours de piste et quatre bières bues en cinq minutes de course

Temps de lecture : 2 min

image postée par Nick Symmonds sur son compte Twitter.
image postée par Nick Symmonds sur son compte Twitter.

Parcourir le mile (distance mythique de 1.609,35 m, soit quatre tours de piste, où se sont illustrées des légendes du demi-fond comme Sebastian Coe, Noureddine Morceli ou Saïd Aouita) en plus de cinq minutes, voilà qui est peu impressionnant pour un athlète professionnel: le record du monde de la spécialité, détenu par le marocain Hicham El-Guerrouj depuis 1999, est de 3’43’’13, et le meilleur temps de la saison d’un peu plus de 3’49’’. Et pourtant, c’est une belle performance qu’a réalisée le 21 août l’athlète américain Nick Symmonds, récent participant aux Jeux olympiques de Londres sur 800 m, en parcourant la distance en 5’19’’, comme le rapporte le site spécialisé Runners World.

Explication: Symmonds a en réalité couru un beer mile, discipline qui consiste à enchaîner les quatre tours en buvant une bière au début de chaque. Avec des règles très strictes, comme l’obligation pour les bières en question de faire 35 centilitres ou plus, de tirer à au moins 5 degrés d’alcool et d’être bues dans une zone précise d’une dizaine de mètres, ou l’existence d’un cinquième tour de pénalité pour les athlètes qui vomissent.

Armé de quatre canettes de Coors, Symmonds a amélioré son propre record des Etats-Unis devant les caméras du site people TMZ, venues là pour immortaliser sa performance.

S’il n’a pas battu le record du monde, détenu en 5’09’’ par un Canadien, Jim Finlayson, il détient désormais le record du monde du beer mile en canettes, le recordman ayant lui utilisé des bouteilles en 2007 (en l’occurrence de la Granville Island Winter Ale), de même que le deuxième performeur de tous les temps, un Australien.

A Londres, Nick Symmonds avait déjà prouvé son état de forme, terminant cinquième d’une course historique où le kenyan David Rudisha était devenu le premier homme à terminer sous les 1’41’’ (1’40’’91). L’Américain avait retranché au passage une demi-seconde à son record personnel pour finir en moins de 1’43’’.

Il avait aussi fait parler de lui pendant la compétition pour des raisons extrasportives: comme le rapportait le Point, il avait «loué» 9.000 euros son bras à une agence de design et de publicité de Milwaukee, Hanson Dodge Creative, pour qu’elle y fasse de la pub via un tatouage, contournant ainsi les règles très strictes du CIO sur le sponsoring. Et comme nous le rappelle par ailleurs NBC Sports, il est aussi récemment sorti avec Paris Hilton. Un athlète complet, en somme.

Jean-Marie Pottier Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).

Newsletters

Le golf français entre handicaps et malentendus

Le golf français entre handicaps et malentendus

La venue de la Ryder Cup qui se déroule en ce moment en France n’a eu aucun effet sensible sur la pratique jusqu’en 2018, et n’en aura probablement pas après.

La discrimination pas franchement positive du maire RN à l’égard du FC Mantois

La discrimination pas franchement positive du maire RN à l’égard du FC Mantois

Voilà ce que le Rassemblement national «est capable de faire».

Un magazine de golf permet d'innocenter un détenu après vingt-sept ans de prison

Un magazine de golf permet d'innocenter un détenu après vingt-sept ans de prison

Valentino Dixon a attiré l'attention des médias américains sur son cas en envoyant des croquis de terrains de golf à Golf Digest.

Newsletters