Life

Pourquoi ne peut-on pas se chatouiller soi-même?

Charlotte Pudlowski, mis à jour le 24.08.2012 à 17 h 23

[195-366] par Bethany Petrik, License CC by

[195-366] par Bethany Petrik, License CC by

«Le chatouillement en solo, c’est encore plus vide que le sexe en solo» écrivait le psychologue Robert Provine. Parce que vous pouvez toujours vous faire jouir mais pas vous faire rire tout seul. Io9 s’est penché sur cet épineux sujet.

«L’une des hypothèses majeures, soutenue depuis longtemps, sur le chatouillement, c’est que nos cerveaux sont programmés pour échapper aux stimuli anticipés, incluant — sans doute très révélateur — les perceptions tactiles résultant de nos propres mouvements. Dans une étude de 2006, publiée dans PLOS Biology, Paul Bays, Randall Flanagan et Daniel Wolpert, chercheurs britanniques, fournissent les preuves que nous faisons cela en présidant les sensations générées par nous-mêmes, et en soustrayant les conséquences sensorielles de nos actions»

Il s’agit de ce que les neuro-scientifiques et psychologues appellent «l’atténuation sensorielle». C’est un mécanisme d’évolution de notre corps qui, en atténuant la perception des stimuli imposés par soi-même, se réserve pour mieux réagir aux stimuli extérieurs.

«Pétrissez vos côtes du bout des doigts, ou pressez sporadiquement juste au-dessus de votre propre genoux: votre corps est programmé pour l’ignorer. Il est tout simplement trop occupé à prêter attention à des stimuli inattendus, extérieurs», lance Io9.

L’une des hypothèses ayant trait au chatouillement, précise que le chatouillement est «fondamentalement interpersonnel et requiert ainsi qu’une autre personne soit la source du toucher», auquel cas, une branche ou une machine ne pourraient provoquer de chatouillement.

Conformément à cette hypotèse, Robert Provine estime même qu’être chatouilleux peut représenter une manière pour le corps d’apprendre à se protéger contre les rencontres hostiles, fréquemment interpersonnelles par nature. «Les batailles de chatouilles sont les formes de conflits humains les plus bénignes», selon le psychologue.

Une autre hypothèse estime cependant que seul l’élément de surprise est nécessaire: une branche pouvant donc faire l’affaire. La psychologue Christine Harris a fait l’expérience d’une machine à chatouilles, explique PBS, pour renverser l’idée du chatouillement comme interaction sociale.

L’acteur Alan Alda s’est prêté au jeu de la machine, et a eu son pied chatouillé par la machine. Harris a ainsi voulu prouver que le chatouillement a peu à voir avec les interactions sociales et seulement avec la surprise, élément unanimement reconnu nécessaire.

Charlotte Pudlowski
Charlotte Pudlowski (741 articles)
Rédactrice en chef de Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte