Monde

«Fifty Shades of Grey», le roman érotique qui relance la croissance

Ludivine Olives, mis à jour le 22.08.2012 à 17 h 05

détail de la couverture de «Fifty Shades of Grey».

détail de la couverture de «Fifty Shades of Grey».

L'économie américaine est toujours en difficulté? Pas de panique, le New York Magazine a trouvé la solution qui pourrait la sauver. Et elle s’appelle Fifty Shades of Grey.

Avec près de 40 millions de livres vendus en quelques mois, cette saga de livres érotiques est le plus gros best-seller sur cette période de temps de l'histoire de la littérature. Les américaines lisent Fifty Shades, parlent de Fifty Shades et... sont menottées façon Fifty Shades.

La preuve, l'entreprise Church & Dwight, connue pour ses préservatifs Trojan, a annoncé au Wall Street Journal que les ventes de ses vibromasseurs ont explosé. Alors qu'elle propose des vibromasseurs depuis 2009, elle a vu ses ventes du premier trimestre augmenter d'environ 14% par rapport au même trimestre l'année précédente.

Idem du côté des sex-shops. Avec trois magasins à New York, un à Seattle et un site de vente en ligne, Babeland a ainsi connu, selon Associated Press, une augmentation de son chiffre d’affaire de 40%, notamment grâce à la vente d’accessoires liés au bondage.

Tout le monde souhaite sa part du succès Fifty Shades et une avalanche de produits dérivés est en route. EMI a ainsi produit Fifty Shades of Grey: The Classical Album, en s’apercevant que la saga avait dopé les ventes de morceaux tombés dans l'oubli comme Spem in alium, un chant d'église du XVIe siècle cité dans les livres.

La marque de maquillage Bobby Brown lance elle sa palette de maquillage appelée «Come Hither Shades» uniquement constituée de fards dans les tons gris.

Les villes américaine où se déroule l’intrigue du livre y trouvent également l’occasion rêvée de se faire de la publicité.

Comme l'explique ABC News, les propriétaires d’hotels l’ont bien compris: à Portland, où le couple de la saga se retrouve souvent, le Heathman Hotel propose la formule «Charlie Tango no limits» (du nom de l’hélicoptère personnel du ténébreux Christian Grey) pour 2.750 dollars la nuit, avec limousine et grands crus à disposition ainsi… qu’une balade en hélicoptère. L’hôtel Max à Seattle propose pour sa part la formule «Fifty Shades of Seattle» incluant une soirée sur un bateau et du champagne de la marque préférée du héros. Comptez 1.667 dollars pour deux nuits.

AP explique que l’auteur a également décidé de lancer une gamme officielle de produits dérivés. On y retrouvera essentiellement de la lingerie mais aussi des éléments de décoration pour la salle de bain ou la chambre.

Quand on sait que les livres débarquent en France dès octobre, détendez-vous: dans trois mois, la crise est enrayée.

Ludivine Olives
Ludivine Olives (120 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte