Culture

Le meilleur de Bill Murray en deux minutes

Temps de lecture : 2 min

capture d'écran de la vidéo d'Eclectic Method.
capture d'écran de la vidéo d'Eclectic Method.

A Slate.fr, nous sommes des adorateurs transis de Bill Murray —et nous vous l’avons d’ailleurs déjà dit ici, ou encore . Autant dire que ce clip réalisé par le collectif Eclectic Method (et repéré, entre autres, par le site Vulture) est un rêve de fan: un montage très rythmé d’extraits de films de l’acteur (de Un jour sans fin à La Vie aquatique en passant par Lost in Translation) remixés façon hip-hop.

«Bill est un memecon —un mème iconique— vivant et parlant. Du Saturday Night Live à Ghostbusters en passant par le cinéma de Wes Anderson, Murray a eu, plus que n’importe qui, plusieurs périodes de grandeur», résument les auteurs, et on est évidemment d’accord à 100%. Voici donc, comme le dit GZA du Wu-Tang Clan dans Coffee and Cigarettes de Jim Jarmusch, deux minutes de «Bill Groundhog-Day, Ghostbustin'-ass Murray!»

Jean-Marie Pottier Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).

Newsletters

«La Tendre indifférence du monde» et «Dakini», beautés lointaines

«La Tendre indifférence du monde» et «Dakini», beautés lointaines

Ce mercredi 24 octobre sortent sur les écrans deux très beaux films. Découverts dans des grands festivals, ils sont originaires de pays d’Asie qui n’occupent pas souvent l’affiche.

De retour du Paris Podcast Festival

De retour du Paris Podcast Festival

Un épisode un peu spécial de l'Agenda du Loisir Français cette semaine. De retour de Paris, Henry Michel nous raconte son expérience du premier festival dédié au podcast natif, en présence de toute la grande famille du podcast français. Alors non,...

Mon petit chat est mort

Mon petit chat est mort

[Blog, You will never hate alone] Je ne sais pas s'il m'aimait, et à dire vrai, je m'en fiche royalement. Je sais seulement que tous les deux, nous étions inséparables.

Newsletters