Economie

Mark Zuckerberg doit-il quitter son poste de PDG de Facebook?

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 21.08.2012 à 11 h 14

Mark Zuckerberg au sommet du G8 en 2011. Guillaume Paumier via Flickr CC License by.

Mark Zuckerberg au sommet du G8 en 2011. Guillaume Paumier via Flickr CC License by.

Mark Zuckerberg, le fondateur et PDG de Facebook, âgé de 28 ans, doit-il quitter son poste et le laisser à une personne plus qualifiée? La question anime Wall Street alors que l’action Facebook a perdu près de 48% de sa valeur depuis sa décevante introduction en Bourse, le 18 mai dernier…

Pour les spécialistes interrogés par le Los Angeles Times, Mark Zuckerberg devrait certes rester «comme force créative», mais la société devrait engager un dirigeant plus expérimenté pour gérer la situation. «Quelqu’un qui saurait faire des rapports destinés aux investisseurs pointilleux, des tâches terre-à-terre mais essentielles pour lesquelles Zuckerberg a montré peu d’appétit», écrit le quotidien.

«Alors que dans de nombreux cas, les fondateurs d’une entreprise peuvent et doivent gagner en expérience, les choses arrivent si rapidement que Zuckerberg a très peu de temps pour en faire de même», estime l’analyste Sam Hamadeh.

Selon le Wall Street Journal, Mark Zuckerberg a longtemps exhorté ses salariés à ne pas faire attention au cours de Bourse de Facebook, les encourageant au contraire à se concentrer sur le développement du réseau social. Mais au cours d’une réunion qui s’est tenue en août, il a concédé qu’il pouvait être «douloureux» pour eux de voir les investisseurs s’éloigner de Facebook, révèle le journal économique à partir du témoignage de personnes ayant assisté à cette réunion.

«Le mépris de Zuckerberg pour l’étiquette corporate traditionnelle —il a porté des baskets et son fameux sweat à capuche lors de la première grande réunion des investisseurs— est perçu comme un manque de respect pour le monde des affaires qu’il doit pourtant convaincre», écrit encore le Los Angeles Times.

Pour d’autres analystes, on ne peut cependant pas rendre le jeune patron responsable de tous les problèmes que l’entreprise a du affronter ces derniers temps. Le cours de bourse de Facebook a chuté parce que les investisseurs ont réalisé que le potentiel de croissance de l’entreprise n’était pas aussi bon qu’ils l’avaient espéré.

Que décidera Zuckerberg? Détenant 28,4% de Facebook et 56,9% des droits de vote en assemblée générale, comme le rappelle Bloomberg, le jeune fondateur est tout-puissant et a même le droit de désigner un successeur dans le cas où il décèderait à la tête de la société...

Pour le site Mashable, appeler à l’aide d’un manager expérimenté ne serait pas inédit dans l’univers des nouvelles technologies. Par exemple, le premier PDG de Google, Larry Page, a été remplacé à ce poste en 2001 par Eric Schmidt, ancien PDG de Novell et CTO (Chief Technology Officer) de Sun Microsystems.

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte