Monde

Au Pakistan, une petite fille trisomique emprisonnée pour blasphème

Temps de lecture : 2 min

The house of leaves / LearningLark via Flickr CC License by
The house of leaves / LearningLark via Flickr CC License by

Le Pakistan est secoué par la mise en détention d’une petite fille souffrant de trisomie 21. L'agence Press Trust of India rapporte que Rimsha, une jeune chrétienne âgée de onze ou douze ans, est en prison car elle aurait été vue tenant des versets du Coran brûlés. Au Pakistan, le blasphème est illégal et punissable de peine de mort.

Si la petite fille a immédiatement été conduite au poste de police d’Islamabad, c’est aussi parce que la population en colère a exigé que Rimsha soit arrêtée et punie. Les policiers sont rapidement intervenus de crainte de débordements.

La tension était telle que, d’après l’AFP, beaucoup de voisins de la petite fille vivant dans le quartier chrétien de la capitale pakistanaise ont préféré se réfugier quelques temps chez des amis dans d’autres quartiers de la ville, par peur des représailles.

Le Women's Action Forum (WAF), une des principales organisations pakistanaises de défense des droits des femmes, a condamné fermement cette arrestation. Selon l'AFP, Tahira Abdullah, porte-parole du WAF, réclame la libération immédiate de Rimsha en accusant la police de ne pas lui avoir permis de rencontrer d’avocat en prison.

Rimsha a comparu vendredi devant un tribunal et a été placée en garde à vue pour 14 jours. Elle devrait de nouveau comparaître d'ici la fin du mois d'août.

Depuis le début de l’année, la loi sur le blasphème est très débattue au Pakistan. Le Monde rappelle que début janvier, le gouverneur du Pendjab et membre éminent du parti au pouvoir Salman Taseer a été assassiné par son propre garde du corps lors d’une fusillade à Islamabad. La raison? Il s'était déclaré en faveur d'une modification de la loi punissant le blasphème de la peine de mort.

Newsletters

La police de Minneapolis avait déjà rendu inconscientes plusieurs personnes avec la prise qui a tué George Floyd

La police de Minneapolis avait déjà rendu inconscientes plusieurs personnes avec la prise qui a tué George Floyd

Cette technique dangereuse consiste à utiliser son bras ou sa jambe pour comprimer le cou d'un·e suspect·e.

Emprisonné à tort pour espionnage, un pigeon pakistanais est libéré en Inde

Emprisonné à tort pour espionnage, un pigeon pakistanais est libéré en Inde

Il appartient en fait à un pécheur adepte de la course de pigeons.

Mort de George Floyd: comment manifester sans attraper le coronavirus 

Mort de George Floyd: comment manifester sans attraper le coronavirus 

Alors que les rassemblements de masse contre le racisme et les violences policières se multiplient aux États-Unis, les professionnel·les de santé s’empressent de donner des conseils pour réduire le risque de propagation du virus.

Newsletters