Monde

Colorado: des logements étudiants réservés aux porteurs d’armes à feu

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 20.08.2012 à 12 h 01

Guns, guns, guns / paljoakim via Flickr Licence By

Guns, guns, guns / paljoakim via Flickr Licence By

Sur deux sites de l’université du Colorado, la direction a annoncé que les étudiants qui détiennent un permis de port d’arme et qui souhaitent obtenir une place en résidence étudiante seraient logés dans un bâtiment séparé, écrit The Denver Post.

Cette décision est en fait un compromis décidé par l’université, qui avait banni intégralement les armes à feu du secteur placé sous son autorité depuis 1994, précise le Huffington Post. Si la nouvelle règle, moins restrictive, concernerait moins d’un pour cent des étudiants du campus, poursuit le Denver Post, l’université a dû revoir sa politique d’interdiction des armes à feu à la suite d’un jugement rendu le 5 mars dernier par la Cour suprême de l’Etat du Colorado, et qui a ravi les défenseurs des armes à feu. Selon la Cour, la direction avait outrepassé son autorité en refusant la présence sur le campus d’armes à feu.

Sur le campus de Boulder, des logements situés dans une aire extérieure à l’université, en centre-ville, pourront héberger 50 résidents, bien que l’université doute que les jeunes concernés par la nouvelle réglementation soient aussi nombreux. Autorisés à conserver leurs armes dans cette cité-U séparée de la zone universitaire, les étudiants auront en revanche l’interdiction de les porter dans l’enceinte de cette dernière.

«Si certains voient dans cette règle une conséquence directe de la décision de justice, d’autres estiment que c’est une réponse à la tragédie impliquant un étudiant de l’université», écrit le Daily Mail. Le 20 juillet, James Holmes, âgé de 24 ans et inscrit en doctorat de neurosciences à l’université du Colorado à Aurora, avait ouvert le feu dans un cinéma de la ville projetant le dernier Batman, tuant 12 personnes et en blessant 70.

Selon la police, Holmes avait obtenu légalement ses armes —une carabine Remington, un fusil d’assaut semi-automatique Smith & Wesson et un révolver Glock— et ses munitions, mais il n’avait pas de permis de port d’arme.

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte