Life

Mattel commercialise la première Barbie drag-queen

Pauline Moullot, mis à jour le 17.08.2012 à 12 h 09

The Blonds/Via BarbieCollector

The Blonds/Via BarbieCollector

Barbie a eu de multiples vies: femme au foyer, hôtesse de l'air, puis médecin, astronaute, ou attaquée par les oiseaux d’Hitchcock. Elle a même été candidate à la présidence des Etats-Unis en 2000, bien avant Hillary Clinton et Sarah Palin. Barbie a toujours capté l'air du temps — ses premières poupées noires datent des années 60 — mais jusqu’ici, elle avait toujours été une femme.

C’était sans compter sur le lancement en décembre prochain d’une Barbie drag queen. Mais si cette barbie drag queen n’est pas explicitement vendue comme telle par Mattel, précise The Atlantic Wire, elle a été surnommée ainsi à cause de sa ressemblance frappante avec l'un de ses designers, Philippe Blond.

Comme toutes les Barbies, celle-ci porte des cheveux longs, un maquillage voyant et des vêtements très courts. Et n’a ni pomme d’adam ni de bosse au niveau de l’entrejambe comme Ken, explique Gothamist. «La poupée est librement inspirée de Philippe et du personnage qu’il joue dans notre petit monde de Blonds», a précisé David Blond au New York Times. Un univers plein de strass et de glam qui va de Marlene Dietrich à Marilyn Monroe et Jerry Hall

David et Philippe Blond, qui ont créé entre autres les corsets de Beyonce et Katy Perry, avaient déjà réalisé une collection de barbies pour célébrer les cinquante ans de la poupée en 2009.

La création de cette Drag Barbie pourrait aller dans la bonne direction pour la communauté LGBT, estime PSFK.

«Il serait intéressant de voir comment l’entreprise pourrait s’attaquer à une collection d’amants de même sexe Ken ou Barbie, en particulier quand on voit à quel point la collection est populaire auprès de la communauté LGBT

Baptisée «Blond Diamond Baby», cette poupée est une édition limitée à commander en ligne pour 125$, elle ne sera pas disponible dans les magasins de jouets pour enfants.

Et qu'en pense Mattel, qui a parfois été accusée de donner une fausse image de la femme via ses Barbie? «Barbie se moque de ce que pensent les gens», a répondu Cathy Cline, la vice-présidente pour les Etats-Unis de la division Filles pour la marque.

Pauline Moullot
Pauline Moullot (146 articles)
Journaliste
designtransgenreLGBTPoupéeMattel
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte