Monde

Les émeutes de Londres, c'était il y a un an

Pauline Moullot, mis à jour le 09.08.2012 à 16 h 21

Le magasinReeves en ruines à Croydon après les émeutes/Laura Chamberlain Via FlickrCCLicence By

Le magasinReeves en ruines à Croydon après les émeutes/Laura Chamberlain Via FlickrCCLicence By

Il y a un an, l’attention portée sur Londres n’était pas due aux JO mais aux émeutes. La semaine du 6 au 10 août commémore en effete le premier anniversaire des émeutes anglaises.

The Guardian publie une tribune de Trevor Reeves, un entrepreneur qui a vu son magasin de meubles situé dans le quartier de Croydon à Londres partir en fumée dans la nuit du 8 au 9 août. Il explique comment la communauté l’a en fait aidé, lui et son frère, à redémarrer l’entreprise familiale et pourquoi il participe au projet «Reverse Riots» (inverser les émeutes). Une campagne qui cherche à remettre en valeur les jeunes Anglais qui se prennent en photo en portant des messages d'espoir pour leur communauté.

Le Wall Street Journal reprend leur histoire et les cite en exemple de la reconstruction en cours. Il y a un an pile, le 9 août 2011, les frères Reeves se sont réunis: «le plan de bataille consistait juste à survivre un an».

East London Lines, un site local, s'intéresse lui aussi à cette famile et se souvient que le magasin familial, installé au même endroit depuis 147 ans, avait déjà survécu aux raids aériens allemands pendant le Blitz. Le père, Maurice, était alors âgé de neuf ans. Aujourd’hui, il a recommencé à travailler pour reconstruire le magasin.

La famille Reeves explique qu’elle a réussi à se reconstruire grâce au soutien de sa communauté et c'est pourquoi elle soutient le projet «Reverse Riots». Un immeuble entier du magasin de meubles est recouvert de 4.000 messages de jeunes qui veulent «reprendre leur communauté».

«C’est juste un exemple de comment nous, en tant qu’entreprise, sommes devenus plus engagés dans notre communauté après les émeutes. Nous sommes une petite entreprise avec seulement 15 employés et des ressources limitées, mais le soutien des résidents locaux a permis à notre entreprise de rester à flot alors on leur doit de s’engager encore plus».

Selon la légende, l’ancêtre de la famille Reeves aurait quitté sa ville natale pour s’installer à Londres car il était accusé d’émeute.

Les émeutes avaient démarré le 6 août dans le quartier de Londres de Tottenham, et s’étaient ensuite étendues à l’ensemble de la ville, à Manchester et à Birmingham. A Londres, la police a procédé à 4.251 arrestations. Dans tout le pays, plus de 3000 personnes ont été présentées au tribunal et 65% d’entre elles ont été jugées coupables. Plus de la moitié était accusée de cambriolage, 22% de désordres violents et 16% de vol (sans effraction).

Les jugements continuent: trois émeutiers qui s’étaient attaqués à un restaurant étoilé de Londres ont été condamnés à neuf ans de prison mercredi 8 août. 16 personnes âgées de 15 à 25 ans appartenant à des gangs avaient dévalisé le restaurant et ses clients. L’un des trois accusés ne sera pas incarcérée, les autres ont été condamnées à au moins quatre ans de prison.

Pauline Moullot
Pauline Moullot (146 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte