Économie

Les profits d'Apple montrent une chose: l'économie chinoise va mal

Temps de lecture : 2 min

Le PDG d'Apple Tim Cook parle devant l'image d'un iPhone 4S au quartier général de l'entreprise à Cupertino. REUTERS/Robert Galbraith
Le PDG d'Apple Tim Cook parle devant l'image d'un iPhone 4S au quartier général de l'entreprise à Cupertino. REUTERS/Robert Galbraith

En avril dernier, Apple annonçait le doublement de ses profits à 11,6 milliards de dollars. La Bourse et les analystes étaient aux anges. Trois mois plus tard, patatras, Apple a «seulement» dégagé 8,8 milliards de dollars de bénéfice net, son cours de Bourse a dégringolé immédiatement de 5% et les analystes, dithyrambiques depuis des années sur le modèle Apple, expliquent maintenant que la firme à la pomme a atteint les limites de son développement et que rien ne va plus dans sa gestion et sa politique commerciale…

The Atlantic remet les choses à leur juste place. D'une part, 8,8 milliards de dollars de profits, ce n'est pas rien et les spécialistes, analystes, journalistes spécialisés dans la technologie ont vraiment la mémoire courte. La vraie explication de cette relative déception n'est pas qu'Apple est soudain devenu une société «ordinaire», mais que si le dernier trimestre a été moins bon que prévu, c'est qu'en Asie, là où Apple réalise l'essentiel de sa croissance, la conjoncture s'est dégradée bien plus qu'on l'imagine et plus particulièrement… en Chine.

Les ventes d'Apple en Chine, son deuxième plus grand marché, se sont bien envolées de 50% au premier semestre de 2012 par rapport à la même période 2011, mais ont progressé beaucoup plus lentement au deuxième trimestre. Les indices se multiplient qui soulignent l'ampleur du ralentissement de l'économie chinoise et certains vont même jusqu'à parler aujourd'hui d'une récession.

Ce n'est pas une coïncidence si le gouvernement chinois envisage ouvertement un plan de relance et d'injecter des sommes considérables dans l'économie pour soutenir l'activité. Les autorités locales ont même déjà commencé à le faire à l'image de la province du Hunan qui veut investir 130 milliards de dollars dans des travaux d'infrastructures.

Pour en revenir à Apple, le groupe devrait annoncer dans quelques mois le lancement de son nouveau modèle d'iPhone. Nul doute qu'il rencontrera un succès planétaire et assurera la croissance du chiffre d'affaires de la firme à la pomme. Mais les analystes ne devront pas oublier cette fois qu'aussi exceptionnelle soit-elle, la société cofondée par Steve Jobs appartient toujours à ce monde et quand l'activité ralentit dans une région aussi importante que l'Asie... cela a aussi des conséquences pour elle.

Newsletters

Annuler la dette des États due au Covid-19, un encouragement à faire n'importe quoi

Annuler la dette des États due au Covid-19, un encouragement à faire n'importe quoi

Les États sont à la peine, la dette publique explose et ce fardeau risque de peser sur la vie économique pendant de longues années. Sauf si on décidait d'annuler purement et simplement une partie de cette dette. Mais il vaut mieux ne pas trop y croire.

Pour réussir à mettre de l'argent de côté, mieux vaut avoir un objectif précis

Pour réussir à mettre de l'argent de côté, mieux vaut avoir un objectif précis

Donnez un nom à votre but, estimez combien vous devez économiser et la date à laquelle vous voulez l'atteindre.

La Chine, bientôt première puissance économique mondiale?

La Chine, bientôt première puissance économique mondiale?

L'économie chinoise devrait à terme bénéficier de son rebond par rapport à la crise du Covid-19, et dépasser les États-Unis plus rapidement que prévu.

Newsletters