Culture

Deuxième édition de la Hipster Olympiade à Berlin

Annabelle Georgen, mis à jour le 25.07.2012 à 16 h 38

Hipsters/craigfinley via Flickr CC License by

Hipsters/craigfinley via Flickr CC License by

Lancer de lunettes à monture d'écailles, parcours sur des caisses de Club Mate –la boisson gazeuse culte des hipsters– et course en sac de toile... Le week-end dernier avait lieu à Berlin la deuxième édition de la Hipster Olympiade, une pseudo-compétition sportive destinée à se moquer des hipsters. De plus en plus nombreuse, cette jeunesse dorée qui se revendique arty et décalée est devenue la cible privilégiée des moqueries, à Berlin comme à New York:

«Il y a tellement de gens à Berlin qui veulent être stylés, extravagants et avant-garde, c'est déjà une sorte de compétition. […] C'est tout simplement marrant de contrecarrer ça et d'en faire une vraie compétition», explique au Berliner Zeitung Thomas Blockus, trésorier du webmagazine culturel Kultmucke.de, l'organisateur de la manifestation. Même s'il est affublé d'un T-Shirt moulant à col en V et d'un jean slim, il ne se définit pas comme un «vrai hipster», comme un de ces «petits soleils qui attendent que tout tourne autour d'eux».

Devant quelques centaines de spectateurs, douze équipes de cinq personnes se sont affrontées lors d'épreuves aussi extravagantes que stupides, auxquelles l'hebdomadaire Zeit consacre un diaporama, telles la pêche aux perles de bubble tea, le lancer de confettis, l'arrachage d'un jean slim ou le tourner de vinyle, consistant à faire tourner un disque à la bonne vitesse avec son doigt, en courant autour de la platine! La meilleure photo de l'événement prise avec un polaroïd a également été récompensée.

Parce qu'ils en appréciaient le second degré, de «vrais» hipsters ont participé à l'Olympiade, somme toute très hipster dans l'approche, l'ironie étant l'une des composantes centrales de cette mouvance. Le quotidien berlinois Tagesspiegel écrit:

«Ce que les organisateurs reprennent ainsi, c'est l'instrument le plus préservé du hipster: l'ironie. Elle rend l'hipster inattaquable. Avec l'ironie il peut s'accrocher une Gameboy autour du coup et rester tout de même cool

A l'issue de la manifestation, les organisateurs ont présenté un «manifeste hipster» demandant notamment la mise en place de bornes de rechargement d'iPhone dans les stations de la ligne de métro U8, qui passe par le quartier de Kreuzberg, l'installation d'une fontaine de Club Mate sur la Rosenthaler Platz, où la faune branchée vient faire du shopping, et l'installation de lunettes géantes à montures d'écailles sur la Fernsehturm. Une autre façon d'attaquer les hipsters au sujet de leur futilité. Comme le note le Spiegel:

«Ce qui est clair, c'est que les hipsters veulent avoir l'air rebelles et singuliers. Parce que chez eux, tout tourne autour de leur look et des nouveaux apps et accessoires, il n'ont pas le temps d'avoir une vraie attitude politique

Annabelle Georgen
Annabelle Georgen (344 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte