Monde

Un masque de Batman retrouvé chez James Holmes, et autres choses à savoir sur la tuerie d'Aurora

Temps de lecture : 2 min

James Holmes, photo fournie par l'université du Colorado / REUTERS
James Holmes, photo fournie par l'université du Colorado / REUTERS

Trois jours après la tuerie du vendredi 20 juillet, où un homme a ouvert le feu sur des spectateurs venus regarder le dernier Batman dans un cinéma d'Aurora, tuant douze personnes et en blessant 70, on en apprend davantage sur les victimes et sur James Holmes, accusé de la tuerie.

1. Un masque de Batman retrouvé chez James Holmes

Les autorités ont trouvé un masque de Batman dans l'appartement de James Holmes, ainsi qu'une affiche. La police new-yorkaise avait déjà dit que le suspect se serait identifié comme «Le Joker» après son arrestation. Pendant le week-end, les autorités ont déminé l'appartement du suspect, rempli d'explosifs.

Le propriétaire d'un lieu de tir du Colorado affirme que James Holmes avait voulu devenir membre le mois dernier, mais qu'il a refusé parce qu'il le trouvait «flippant», après qu'Holmes lui a laissé un message vocal «bizarre» en prenant la voix de Batman.

2. Les héros de la tuerie

Trois survivantes de cette séance de cinéma mortelle s'en sont sorties avec des blessures légères, grâce à leurs petits copains, qui eux sont morts en tentant de les protéger. Jon Blunk, Matt McQuinn et Alex Teves ont poussé leurs petites amies au sol avant de se jeter sur elles pour faire écran de leurs corps aux balles du tueur.

Jon Blunk était un agent de sécurité passé par la Navy, qui comptait bientôt replonger dans l'armée pour devenir un Seal de la Navy. Jansen Young, sa petite amie, s'est rendu compte qu'il avait été touché quand les coups de feu ont cessé et qu'elle a voulu partir. Jon Blunk ne bougeait plus.

Barack Obama a également salué le courage des victimes lors de son discours à la veillée funéraire, ce dimanche, racontant notamment l'histoire de deux rescapées, Allie Young (19 ans) et Stephanie Davies (21 ans).

Allie Young a été très vite touchée au cou par une des balles, et est tombée par terre. Son amie Stephanie Davies l'a trainée plus loin avant d'appuyer ses doigts contre sa plaie pour tenter de la sauver. Allie lui a dit de s'échapper, mais Stephanie a refusé, restant jusqu'à l'arrivée de la police. Allie Young va s'en sortir, a dit le président, avant de conclure:

«Je ne sais pas combien de personnes, quel que soit leur âge, auraient eu la présence d'esprit de faire ce que Stephanie a fait, ou le courage qu'Allie a eu. Elles représentent ce qu'il y a de meilleur en nous, et nous assurent qu'il y aura un jour plus clair qui viendra après cette obscurité.»

3. Une trace de James Holmes sur Internet?

Will Oremus soulignait sur Slate l'incompréhension qui était survenue en se rendant compte que James Holmes était un «fantôme de l'Internet»: il n'a pas laissé de manifeste comme Anders Behring Breivik, ni des commentaires et des posts de blog, comme Luka Rocco Magnotta, et impossible, même, de trouver son profil Facebook ou Twitter.

Mais on aurait retrouvé un profil du tueur soupçonné sur un site web pour trouver des partenaires sexuels, AdultFriendFinder.com. La police cherche à savoir si le profil de «ClassicJimbo» est réellement celui de James Holmes. ClassicJimbo s'y décrit comme un «mec sympa» qui cherche à avoir des relations sexuelles sans lendemain avec des femmes, des couples ou des groupes, et demande sur son profil: «Tu viendras me voir en prison?»

La police n'est pas encore sûre qu'il s'agit de James Holmes, mais Time affirme que, d'après des sources chez AdultFriendFinder.com, l'adresse IP de l'utilisateur provient d'Aurora. Le profil existe depuis début juillet.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 15 au 21 janvier 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 15 au 21 janvier 2022

Guerre au Yémen, éruption volcanique aux îles Tonga, et famine en Afghanistan… La semaine du 15 au 21 janvier en images.

Pourquoi les savants se battent depuis des siècles sur l'origine du nom «Amérique»

Pourquoi les savants se battent depuis des siècles sur l'origine du nom «Amérique»

Depuis le dernier tiers du XIXᵉ siècle, certains auteurs cherchent à prouver que le pays ne doit pas son nom à l'explorateur florentin Amerigo Vespucci.

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

L'Union européenne s'est engagée sur un nouveau programme Eramus+ qui devrait s'ouvrir à de nouveaux publics.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio