Life

Réchauffement: des chiffres inquiétants dans l'indifférence générale

Ludivine Olives, mis à jour le 23.07.2012 à 15 h 05

Arctic Tern / camsbackpackers via FlickrCC Licenceby

Arctic Tern / camsbackpackers via FlickrCC Licenceby

Les météorologues américains ont annoncé que ce printemps aura été le  plus chaud jamais enregistré aux Etats-Unis. La même semaine, les autorités saoudiennes ont indiqué qu’il avait plu à la Mecque, malgré une température de 43°, ce qui en fait la plus chaude pluie de l’histoire de la planète.

Même s'il faut faire la différence entre la météo et le climat, le magazine Rolling Stones consacre un dossier complet aux chiffres inquiétants de ce  mal du siècle que représente le réchauffement climatique. Mais le plus terrifiant est la désinvolture des gouvernements selon le magazine.

Rio + 20 (Conférence mondiale des Nations unies sur le développement durable) s'est cloturé le 22 juin. Une semaine plus tard, la banquise arctique atteignait son niveau le plus bas jamais enregistré à cette date.

Pourtant l’issue  de ce sommet fut catastrophique. Ni la Chine ni les Etats-Unis, responsables de 40% des émissions mondiales de carbone, ont accepté d’opérer des concessions drastiques.

La seule décision prise fut de maintenir l’augmentation de la température mondiale en dessous de 2°C. Or, jusqu’à présent la température moyenne de la planète a augmenté d’un peu moins de 0.8°. Et cela a provoqué beaucoup plus de catastrophes que ce à quoi les scientifique s’attendaient: un tiers de la glace de l'Arctique a disparu, les océans sont 30% plus acides… La décision prise à Rio serait donc beaucoup trop indulgente.

Quand bien même, pour rester sous le seuil des 2° d'augmentation, il faudrait émettre moins de 565 gigatonnes de dioxyde de carbone au cours des 40 prochaines années. Pourtant, les analystes ont calculé que l’ensemble des réserves de combustibles fossiles utilisés par les entreprises devraient émettre jusqu’à 2.795 gigatonnes, soit cinq fois plus que la masse maximale autorisée.

Dans The Guardian, l’éditorialiste George Mongeo regrette le déni des gouvernements face à une humanité «en déclin». Il en a assez de s’entendre dire que les questions non résolues dans les sommets écologiques seront résolues l’année prochaine, et ainsi de suite. D'après lui, la seule solution est une prise de conscience collective.

Selon The Examiner, 70% des americains croient désormais au réchauffement climatique et ce malgré une campagne de désinformation de la part de certaines entreprises depuis les années 1990.

Le spécialiste du climat, auteur et lauréat du prix Nobel Michael E. Mann explique:

«Alors que le fonctionnement du changement climatique devient de plus en plus clair et mieux compris, la campagne de désinformation de ceux qui nient les preuves scientifiques sur le climat est devenue plus méchante et plus sale».

Le président Obama a promis de faire du changement climatique une priorité s'il est ré-élu en novembre.

Ludivine Olives
Ludivine Olives (120 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte