Life

Chirp, l'application qui transmet des informations par gazouillis

Fabien Jannic-Cherbonnel, mis à jour le 23.07.2012 à 11 h 46

Ecran de lancement de l'application Chirp.

Ecran de lancement de l'application Chirp.

Chirp, voilà le nom de l’application qui pourrait changer la façon dont nous nous échangeons des informations. Sûrement inspiré de Twitter et de son oiseau, le nouveau service permet à ses utilisateurs de partager du contenu en jouant de courts signaux sonores semblables à des gazouillis, rapporte la BBC.

Le réseau social fonctionne de la même manière que la plupart de ses concurrents, les utilisateurs pouvant partager photos, vidéos ou liens. Mais là où le service diffère des autres, c’est qu’au lieu d’envoyer les informations uniquement par 3G ou Wifi, l’application diffuse une séquence de 20 notes au travers du haut-parleur du téléphone.

Cette petite musique est ensuite décodée par les autres téléphones équipés de Chirp situés à portée de voix de l’émetteur. L’application s’occupe ensuite de décoder la note et peut afficher le lien, la photo ou la vidéo envoyée. Le fonctionnement de l'application est inspiré du chant des oiseaux, Chirp signifiant d'ailleurs littéralement gazouillis en anglais

Chirp est pour l'instant disponible uniquement sur iPhone. L’application a été développée par Animal Systems. Son directeur, Patrick Bergel, est confiant dans les chances du réseau social de s’imposer:

«Nous sommes quasiment certains que [cette application] est unique. (…) Nous avons résolu le problème d’avoir à lier deux appareils pour partager des données. C’est quelque chose de plutôt neuf de pouvoir transmettre des informations à n’importe qui à portée de voix (…) Dans le futur vous pourrez vous «chirper» à vous-même un lien vers une carte de votre ordinateur.»

Pour Bergel, le chirp est plus informel et intuitif que les autres méthodes de partage d’information. Comme les Chirps se propagent de la même façon que la voix, nous comprenons de façon instinctive leur utilisation et leurs limitations.

D’après Dan Jones, un développeur d’Animal Systems, le design des signaux sonores a pris beaucoup de temps. Et si les sons sont plus électroniques que réalistes, c’est que lors des tests, les utilisateurs ont trouvé cela déplaisant. Un peu comme quand un robot ressemble trop à un humain.

Pour Bergel, Chirp ouvre de nombreuses autres possibilités:

«Imaginez le son qu’un camion produit pour avertir les piétons qu’il s’apprête à reculer. Et si ce son indiquait également à la zone de chargement ce que le camion contient?»

Fabien Jannic-Cherbonnel
Fabien Jannic-Cherbonnel (121 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte