Monde

Comment la Corée du Nord a affolé le monde pendant 60 minutes

Ludivine Olives, mis à jour le 20.07.2012 à 12 h 07

Kim-Jong Un/Petersnoopyvia FlickrCC Licenceby

Kim-Jong Un/Petersnoopyvia FlickrCC Licenceby

Le monde a retenu sa respiration durant une heure mercredi. La Corée du Nord a déclaré à 11h, heure locale, avoir une annonce importante à faire au reste de la planète à midi.

The Atlantic rappelle que les dirigeants du monde entier ont, pendant 60 minutes, eu le temps d’envisager toutes les déclarations possibles et inimaginables. Il faut dire que la Corée du Nord est connue pour son instabilité. Sous Kim Jong-il en 2010, le pays avait, par exemple, bombardé une île sud-coréenne sans raison apparente.

Les différents pays avaient donc de bonnes raisons d’êtres inquiets. Pourtant, l’annonce tant attendue eut l’effet d’un pétard mouillé. L’agence officielle KCNA du pays a annoncé:

«La décision a été prise d'accorder le titre de "Maréchal de la République populaire démocratique de Corée" à Kim Jong-un, commandant suprême de l'Armée du peuple coréen.»

Autrement dit, le chef de l'armée est également devenu chef de l'Etat. Rien de bien renversant à première vue, mais qui a tout de même son importance.

Le Huffington Post explique que cette annonce fait écho aux précédents changements qu’opère Kim Jong-un au sein de l’armée depuis sept mois. Depuis la mort de son père,  il semble vouloir affirmer son pouvoir en s’entourant de nouveaux conseillers et en renvoyant les proches de son prédécesseur.

L’annonce du nouveau titre de Kim Jong-un arrive trois jours après le renvoi du chef de l’armée Ri Yonh Ho, une personnalité très importante en Corée du Nord, et ancien conseiller proche de Kim Jong-il. Le message est clair: le chef d'Etat veut du sang neuf.

Une politique plus souple?

Pour le NY Times, ces changements vont de pair avec les nouvelles directives de Kim Jong-un, beaucoup moins restrictives que celles de son père.

Résolu à paraître plus proche du peuple que ses prédécesseurs, il a notamment autorisé les femmes à porter des talons hauts ou des boucles d’oreilles. Il a également prononcé deux discours publics, chose que son père n’a jamais faite. Il est également plus enclin à admettre l’échec: en avril, il a avoué au peuple un lancement de fusée raté.  

Ses études passées en Suisse pourraient expliquer une politique plus laxiste concernant les pays occidentaux. Moins hostile à «l’ennemi juré» que sont les Etats-Unis, on a pu voir des personnages de Disney comme Mickey et Minnie lors d’un concert hommage au chef d’Etat.

Pour Dong Yong-Seung, expert de la Corée du Nord à l'Institut Samsung Economic Research:

«Nous allons assister à un affrontement continuel de compromis entre les forces de marché émergentes et l’ancien régime qui tente de faire revenir les choses en arrière.»

Une nouvelle source de stress pour le reste du monde qui se demande bien quelle sera la prochaine annonce de Kim Jong-un.

Ludivine Olives
Ludivine Olives (120 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte