Ne rien faire est aussi dangereux que fumer

bored / Seabamirum Via FlickrCC Licence by

bored / Seabamirum Via FlickrCC Licence by

Une étude publiée par The Lancet affirme que l’inactivité physique tuerait une personne sur dix, soit autant que les maladies de cœur, la cigarette ou le diabète.

Ne pas être suffisamment actif provoquerait une augmentation des décès par maladie coronarienne, du diabète de type 2, des cancers du sein et du côlon et de ce fait aurait causé plus de 5,3 millions de décès dans le monde en 2008.

Selon la BBC, une équipe de trente-trois chercheurs venus des quatre coins de la planête est parvenue à ce résultat publié à l’occasion des Jeux olympiques.

Pedro Hallal, l’un des chercheurs  principaux, a déclaré:

«Avec les prochains Jeux olympiques de 2012, le sport et l'activité physique vont attirer énormément d'attention dans le monde entier.»

Avant d’ajouter: 

«Alors que  la planète sera en train de regarder l’élite des athlètes de nombreux pays... la plupart des spectateurs seront totalement inactifs.»

Une situation inquiétante pour l’équipe de chercheurs. Selon elle, les gouvernements devraient rendre l’activité physique plus sûre, abordable et pratique. CNN rapporte ainsi que les campagnes qui encouragent, par exemple, à prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur ont eu un réel impact sur le comportement des citadins. De la même façon, les événements gratuits et publics incitent les gens à faire plus de sport (pistes cyclables, sentiers pédestres…) 150 minutes de marche ou vélo chaque semaine suffiraient à être en meilleure santé.

Quels sont les pays les plus paresseux?

Parmi 122 pays, le LA Times a retrouvé les plus et moins actifs.

Malte a atteint le plus haut taux d’inactivité physique avec plus de 7 adultes sur 10 qui ne font pas suffisamment d’exercice. Parmi les autres pays où au moins 60% de la population ne fait pas assez de sport, on trouve la Serbie, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis  ou encore le Japon.

Au contraire, le Bangladesh, la Mongolie et le Mozambique sont ceux où l’activité physique est la plus présente.

Les pays les plus développés sont donc ceux qui pratiquent le moins de sport.

La preuve? Les personnes âgées de soixante ans et plus en Asie du sud sont plus actives que les adolescents américains et européens.

 

Partager cet article