Life

Les électeurs de Washington pourront s'inscrire sur les listes par Facebook

Pauline Moullot, mis à jour le 19.07.2012 à 11 h 25

Logo_facebook/EuskalherrianVia FlickrCC Licence by

Logo_facebook/EuskalherrianVia FlickrCC Licence by

L’Etat de Washington est un des seuls Etats américains à autoriser le vote en ligne. Mais c’est surtout le premier à autoriser les électeurs à s’inscrire sur les listes électorales par Facebook, rapporte Associated Press.

Si de nombreux débats politiques ont déjà lieu sur le réseau social, Washington va encore un peu plus loin cette fois-ci. Les utilisateurs de Facebook n’auront qu’à aller visiter l’application en ligne «My Vote» de l’Etat de Washington et à cliquer sur «aimer» puis «partager». Selon un officiel de Washington, la mise en œuvre de cette application sera «une manière naturelle d’initier les gens à l’enregistrement en ligne et de tirer profit du pouvoir des amis sur Facebook pour que plus de gens s’inscrivent».

Comme dans toutes les applications Facebook, les utilisateurs devront accepter de partager leurs informations avec le secrétariat d’Etat et un numéro de carte d’identité ou de permis de conduire sera demandé.

Shane Hamlin, le co-directeur des élections, cherche à rassurer les électeurs: Facebook n’aura pas accès à la base de données de l’Etat. «Vous nous donnez vos informations, pas à Facebook», insiste-t-il.

En plus de s’inscrire en ligne sur Facebook, les habitants de Washington pourront mettre à jour leurs informations personnelles et obtenir des renseignements sur les candidats et le scrutin.

Selon CNN, l’application «My Vote» a été créée à la suite d’un partenariat entre Facebook, l’Etat de Washington et Microsoft. Celui-ci a commencé à l’automne 2011 quand Microsoft a contacté l’Etat de Washington après que Facebook lui a proposé l’idée.

L’inscription en ligne est autorisée à Washington depuis 2008, c’est un des treize Etats américains à l’autoriser. Depuis son lancement, 475.000 personnes se sont inscrits ou ont renouvelé leur inscription en ligne, sur plus de 3,7 millions d’électeurs inscrits.

Ce partenariat permettra aussi de mesurer l’influence du réseau social, de réaliser des sondages et aussi d’utiliser une application «I’m voting» en temps réel pour suivre les engagements et problèmes des électeurs et les candidats qu’ils soutiennent.

Cette application rappelle une autre campagne de Facebook qui encourageait ses utilisateurs à s’inscrire comme donneurs d’organes. Selon les experts, cette inscription pourrait être légale dans le cas d’une personne décédée qui ne s’était pas déclarée officiellement comme donneur.

Pauline Moullot
Pauline Moullot (146 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte