Monde

La police espionnait des «gauchistes» à Glastonbury

Fabien Jannic-Cherbonnel, mis à jour le 17.07.2012 à 10 h 51

Paul Weller Glastonbury Festival Twiggy_34 via Flickr CC License by

Paul Weller Glastonbury Festival Twiggy_34 via Flickr CC License by

On trouve de tout au festival Glastonbury en Grande-Bretagne… et même des espions. D’après de nouveaux documents dévoilés par The Guardian, la police aurait infiltré un groupe politique d'extrême gauche lors du festival.

La police aurait ainsi recueilli des informations sur le mouvement politique Globalise Resistance en infiltrant des officiers parmi les activistes pendant plus de 40 ans. Selon The Guardian, les activités de ce groupe d’extrême gauche ont été enregistrées dans une base de données clandestine.

La police a notamment enregistré le fait que le groupe en question avait installé un stand lors de Glastonbury, le plus grand festival de musique du monde, vendant «des publications politiques et de la marchandise de nature anticapitaliste». En réalité, les militants vendaient des tee-shirts et des goodies.

L’information n’aurait jamais été rendue publique si Guy Taylor, un activiste faisant partie du groupe Globalise Resistance, n’avait pas demandé à la police son dossier. Il a ainsi pu découvrir que la police britannique avait documenté 27 manifestations différentes où il était présent.

Comme le rapporte Gigwise, Taylor a été totalement surpris de cette surveillance policière:

«Je n’arrive pas à comprendre quelle utilisation la police peut faire de ce que j’ai fait à Glastonbury. Si vous avez besoin de connaître les plans des anticapitalistes, le pire endroit où chercher est Glastonbury vu que nous étions rarement en état de préparer la chute d’un conseil municipal et encore moins le système financier mondial.»

Dans une déclaration, un porte-parole a expliqué que la police «n’était pas préparée à discuter de cas individuels ou de la provenance d’informations détenues dans des bases de données policières».

La divulgation des documents a lieu alors que la police britannique fait face à des critiques par rapporta à son indiscrétion et à l’ampleur de ses opérations de surveillances contre des activistes politiques.

Fabien Jannic-Cherbonnel
Fabien Jannic-Cherbonnel (121 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte