Life

Sida: le Truvada, premier médicament préventif autorisé aux Etats-Unis

Jean-Yves Nau, mis à jour le 17.07.2012 à 9 h 46

Journée mondiale du sida, le 1er décembre 2006, à Edimbourg. REUTERS/David Moir

Journée mondiale du sida, le 1er décembre 2006, à Edimbourg. REUTERS/David Moir

La Food and Drug Administration (FDA) américaine a approuvé officiellement, lundi 16 juillet, la commercialisation de la spécialité pharmaceutique Truvada avec comme objectif non pas le traitement mais la prévention de l’infection par le VIH.

Le Truvada est une association de deux médicaments antirétroviraux fabriqué par la firme américaine Gilead Sciences. L’agence américaine du médicament a suivi les recommandations formulées sur ce thème par un comité d’experts. C’est la première fois qu’un médicament fabriqué pour traiter l’infection par le VIH est autorisé pour prévenir cette infection.

La FDA précise que cette commercialisation est autorisation est accordée «afin de réduire le risque de transmission du virus du sida à des sujets sains à haut risque d'être contaminés».

En pratique, ce médicament doit être pris quotidiennement en cas de risque important récurrent de transmission par voie sexuelle du VIH. Les autorités américaines conseillent d’associer cette prise médicamenteuse «à des pratiques sexuelles sûres comme l'usage de préservatifs et d'autres mesures de prévention –dépistage régulier et traitement d'autres maladies vénériennes». «Le Truvada ne peut pas se substituer à des pratiques sexuelles sûres», souligne  la FDA.

Le coût annuel de ce traitement se situe entre 12.000 et 14.000 dollars. Ce médicament avait été autorisé, à titre curatif, en 2004 par les autorités américaines. Son efficacité préventive avait été établie lors d’essais cliniques contre placebo menés dans différents pays, dont les Etats-Unis. On avait alors conclu que son efficacité était comprise entre 44% et 75%. Ses effets secondaires les plus fréquents sont des troubles digestifs (diarrhée, nausées, douleurs abdominales), des maux de tête et une perte de poids.

«L'approbation du Truvada marque une étape importante dans notre lutte contre le VIH, commenté Margaret Hamburg, directrice de la FDA. Chaque année, environ 50.000 adultes et adolescents américains sont diagnostiqués d'une infection par le VIH malgré la disponibilité de méthodes de prévention, de stratégies d'éducation, de tests de dépistage et de soins pour les personnes vivant avec le virus.»

L'objectif affiché par les Etats-Unis est de réduire le nombre des nouvelles infections de 25% dans les trois prochaines années.

Cette décision, généralement attendue dans les milieux scientifiques et médicaux spécialisés, a été prise peu avant la Conférence internationale sur le sida qui se tiendra à Washington du 22 au 27 juillet. Elle suscite néanmoins quelques controverses.

Ainsi Michael Weinstein, le responsable de l'ONG AIDS Healthcare Foundation a qualifié d’«irresponsable» la décision de la FDA, d'autoriser le Truvada comme traitement préventif sans réclamer une obligation de test de dépistage de l’infection par le VIH. Selon lui cette décision conduira à une régression de la politique de prévention. En France, le Truvada est expérimenté dans le cadre de l’étude Ipergay visant à établir l’efficacité de ce médicament chez les homosexuels.

Jean-Yves Nau
Jean-Yves Nau (803 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte