Monde

Jean-Pierre Lesueur, le Français qui a créé un terrible outil d'espionnage utilisé en Syrie

Slate.fr, mis à jour le 16.07.2012 à 9 h 28

virii001/ hj barraza via Flickr CC License By

virii001/ hj barraza via Flickr CC License By

Jean-Pierre Lesueur est l'archétype du geek sans histoire. Il a 22 ans, il vit en région parisienne et code à longueur de journée en Java pour une société qui vend des billets d'avion. Il aime jouer du piano et l'astrophysicien Stephen Hawking.

Mais Jean-Pierre Lesueur a une face cachée. Il est aussi le programmeur qui a créé Dark Comet –un logiciel qui a permis au gouvernement syrien de voler des informations dans les ordinateurs de ses opposants et de mener encore plus durement et efficacement sa terrible répression.

Comme l'explique le site Wired, Dark Comet permet de contrôler à distance d'autres ordinateurs à l'insu de leur utilisateur. Jean-Pierre Lesueur a expliqué à Wired qu'il a écrit Dark Comet en 2008 pour prouver ses talents de programmeur et en a fait un logiciel libre disponible sur Internet. C'est la raison pour laquelle le gouvernement syrien a pu le récupérer et l'utiliser. «Parfois le garçon d'à coté peut être utilisé comme un outil dans une campagne d'espionnage numérique menée par un Etat, écrit Wired. C'est le pouvoir de l'Internet

Le Français se trouve au cœur aujourd'hui d'une polémique qui le dépasse comme le souligne CNN. Même si le programmeur explique que son intention n'a jamais été de construire un logiciel permettant de contourner la loi, Dark Comet n'est pourtant pas vraiment un programme ordinaire que tout un chacun souhaite découvrir un jour sur son ordinateur.

C'est tout simplement un espion silencieux et discret. Il possède des fonctions très évoluées comme celle permettant de voler les mots de passe et une autre qui permet d'éviter d'être détecté par les logiciels antivirus. Dark Comet permet aussi d'enregistrer silencieusement des images et du son à partir de l'ordinateur où il est installé.

De nombreux opposants au régime sanguinaire de Bachar el-Assad estiment que les informations volées via Dark Comet ont permis de nombreuses arrestations en Syrie et que les ordinateurs infectés ont contaminé ceux avec qui ils étaient en contact, détruisant des réseaux entiers d'activistes.

Selon des chercheurs cités par Wired, entre novembre 2011 et mai 2012, Dark Comet était tout simplement l'outil informatique le plus utilisé par les services d'espionnage du régime syrien. Morgan Marquis-Boire, de The Citizen Lab, un think tank spécialisé dans la sécurité informatique, a identifié pas moins de 16 virus utilisant Dark Comet pour envoyer des informations vers des ordinateurs se trouvant en Syrie…

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte