Life

Bientôt un paquebot pour les entrepreneurs sans visa

Fabien Jannic-Cherbonnel, mis à jour le 10.07.2012 à 15 h 10

Image concept du Blueseed.

Image concept du Blueseed.

Si vous vous rêvez entrepreneur dans la  Silicon Valley mais que vous n’arrivez pas à obtenir une green card, il vous reste peut-être une solution. Une compagnie va construire un bateau au large des côtes californiennes pour les entrepreneurs sans visa, rapporte Time Magazine.

Nous vous avions déjà parlé de ce projet ambitieux de ville flottante. Appelé Blueseed, il prévoit de jeter l'ancre à 12 milles de San Francisco. Les Etats-Unis ont beau connaître actuellement un taux de chômage élevé, la Silicon Valley est toujours autant demandeuse d’emplois. Mais cette année, le quota de visas H-1B, qui permet aux étrangers qualifiés de travailler aux Etats-Unis, a déjà été atteint.

C’’est le constat que tire Sam Bhagwat, le directeur de la compagnie derrière le projet:

«Si vous avez une idée géniale et que vous voulez venir ici et la transformer en un business vous êtes malchanceux. Il n’y a tout simplement plus de visas disponibles pour les entrepreneurs.»

Les futurs résidents du paquebot devront obligatoirement posséder un passeport et pourront voyager sur le territoire américain pendant 180 jours. Les entrepreneurs ne pourront être payés qu’une fois sur le paquebot.

Si les créateurs du projet espèrent héberger (pour 1.117 à 2.946 dollars [900 à 2.600 euros] par personne et par mois) le créateur du prochain Facebook, cela n’est pas au goût de tout le monde. A 12 milles de la côte, le Blueseed ne se situera pas dans les eaux internationales mais dans des eaux contigues, un territoire au statut ambigu.

Matt Barrie, un entrepreneur de Sidney est très pessimiste quant aux chances de ce projet:

«Dès l’instant où le bateau sera sur pied, les Etats-Unis décideront, soit de le bloquer, soit de récupérer une liste des occupants et de les bannir de façon permanente d’entrer sur le territoire américain.»

Max Marty, l'un des créateurs du projet, reste cependant optimiste:

«Nous sommes en train de créer une situation dans laquelle tout le monde gagne, donc je pense que les lois seront interprétées en notre faveur.»

Blueseed devrait pouvoir héberger près de 1.800 entrepreneurs. Le bateau devrait jeter l’ancre en 2013.

Fabien Jannic-Cherbonnel
Fabien Jannic-Cherbonnel (121 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte