Life

Non, les vagues de chaleur ne sont pas dues au réchauffement climatique

Fabien Jannic-Cherbonnel, mis à jour le 09.07.2012 à 16 h 37

Wildfire DBduo Photography via Flickr CC License by

Wildfire DBduo Photography via Flickr CC License by

Si vous pensiez que les vagues de chaleur (aux Etats-Unis, parce qu'en France pour l'instant, on ne peut pas se plaindre des températures) étaient dues au réchauffement climatique, vous aviez tort. C’est en tout cas la thèse que défend MarkCC sur Scientopia.

Après avoir indiqué qu’il ne remettait pas en cause la réalité du réchauffement climatique, l’auteur estime que la vague de chaleur que connaissent les Etats-Unis n’est en rien dû à ce phénomène:

«Des températures, cinq ou dix degrés au-dessus des normales, ce n’est pas dû au réchauffement climatique. […] Je suis sûr que vous avez entendu beaucoup de gens dire que la météo ce n’est pas le climat. […] Le climat est un phénomène mondial durable; la météo est quelque chose d’instantané et de local. C’est une distinction énorme.»

MarkCC continue sa démonstration en expliquant que lorsque l’on parle de réchauffement climatique, on parle d’une augmentation de température d'un à deux degrés. Une variation de dix degrés localement ne nous dit donc rien sur les tendances mondiales.

L’auteur ajoute:

«Le réchauffement climatique influence le climat. Et une partie de ce que ça veut dire est que dans certains endroits, il fera probablement plus froid. […] Le changement climatique est quelque chose d'étonnamment petit.»

La thèse défendue par MarkCC est en contradiction avec ce qui a été dit par de nombreux experts sur les records de température aux Etats-Unis. La semaine dernière, Jonathan Overpeck, professeur à l’université de l’Arizona suggéraient à l’AP que cette météo était liée au réchauffement:

«C’est ce à quoi le réchauffement climatique ressemble à un niveau régional ou local. La chaleur supplémentaire augmente les chances de vagues de chaleurs plus dures, de tempêtes et de feux de forêt. C’est très certainement ce que moi, et de nombreux autres scientifiques du climat, expliquons depuis longtemps.»

Pour MarkCC il faut être prudent lorsque l’on parle de ce sujet:

«Nous devons faire attention et être honnêtes. Cet été est peut-être incroyablement chaud, et l’hiver dernier plutôt doux –mais il ne faut vraiment pas essayer d’utiliser ça comme preuve de l’existence du réchauffement climatique.»

Fabien Jannic-Cherbonnel
Fabien Jannic-Cherbonnel (121 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte