Culture

Les dix genres les plus débiles de l'histoire de la musique

Pauline Moullot, mis à jour le 09.07.2012 à 16 h 10

Bloodbeat/TheEyes of New York Via FlickrCC Licence by

Bloodbeat/TheEyes of New York Via FlickrCC Licence by

Il n'y a pas que Slate qui en parle. Le Sea Punk ferait bien partie des dix genres musicaux les plus débiles de tous les temps. Flavor Wire l’a même nommé numéro un de son classement paru en réaction à la publication d’un glossaire du Guardian sur les nouveaux genres de 2012 «dont [ils ont] seulement inventé quelques noms».

A côté du Sea Punk –à propos duquel le blog se demande: «Quel rapport ont des cheveux turquoise et une obsession sur la Petite Sirène avec du punk?»– l’on trouve des genres complètement oubliés/inconnus (rayer la mention inutile) comme le Viking Metal, le Celtic Punk ou le Flametal (contraction de Flamenco et Metal).

«Il faut dire que toute cette histoire de porter des casques à cornes et proclamer descendre des Vikings est à la fois a) ridicule et b)d’un homoérotisme hilarant», commente Flavor Wire à propos du premier.

Encore une preuve de l’ineptie du «c’était mieux avant» puisque les années 1990 étaient celles du Grebo, «où avoir un look de SDF de science-fiction futuriste était accepté par la société. Des temps bien sombres».

A noter, une tentative de «Hip hopera» où Beyoncé reprenait Carmen.

Cités par le Guardian comme des genres de 2012, le Tumblr Wave et le Post-Internet qui «décrit le vomi de cerveau musical de ceux qui ont ingéré tellement de stimuli musicaux qu’ils trouvent difficile de s’appuyer sur un seul style distinct». Celui-ci s’attire aussi les foudres de Flavor Wire qui s’étonne de ce que le Post-Internet soit un genre à part entière s’il revendique en même temps le fait de condenser plusieurs influences  et selon qui cette définition n’a donc «aucun sens».

La chanteuse Post-Internet de Grimes Claire Boucher a elle-même expliqué dans Interview Magazine qu’elle n’avait pas vraiment de genre musical.

«Parce que les genres sont en quelque sorte en train de disparaître, les gens utilisent les groupes comme points de repères. Et si je devais décrire mon son, je dirais juste qu’il est ”moderne”

Pauline Moullot
Pauline Moullot (146 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte