Sports

Les chevaux clonés bientôt dans les hippodromes

Ludivine Olives, mis à jour le 06.07.2012 à 12 h 01

IMG_8961 / seblinux78 Via FlickrCC Licenceby

IMG_8961 / seblinux78 Via FlickrCC Licenceby

Le clonage gagne du terrain. La Fédération équestre internationale a annoncé que les chevaux clonés pouvaient désormais concourir dans des compétitions internationales.

C’est au cours du Forum du Sport que la décision a été prise:

«La FEI n’interdira pas la participation des clones ou de leur descendance dans les compétitions FEI. La FEI continuera de surveiller les recherches, en particulier celles qui concernent le bien-être du cheval.»

Chronofhorse rappelle qu’en 2007, la Fédération était, au contraire, totalement opposée à la participation de clones. Le compte rendu de l’Assemblée générale avait été très clair:

«Le cavalier et le cheval sont tous deux reconnus comme athlètes par la FEI. Cloner en vue d’une compétition internationale serait innaceptable pour la FEI. La FEI s’oppose au clonage car il va à l’encontre d’un des objectifs fondamentaux de la FEI: permettre aux athlètes de la FEI d’affronter la concurrence lors d’évènements internationaux à des conditions justes et équitables.»

Les clones de chevaux célèbres sont désormais en âge de concourir, et leurs éleveurs sont ravis de cette nouvelle. Il y a par exemple ET Cryozootech, le clone de ET FRH, le cheval au palmarès impressionnant monté par le cavalier autrichien Hugo Simon, ou en core les deux clones de Gem Twist et un clone de l’étalon Chellano.

Kathleem McNulty, en partie propriétaire d'un cheval cloné à partir d'un champion de saut d'obstacle, explique que cette autorisation devrait changer les habitudes des éleveurs. Elle confie à Horseandhound:

«Beaucoup de clients comptent faire concourir leurs chevaux clonés, ils attendent beaucoup de leurs qualités en compétition. Mais cloner est cher, donc nous nous attendons à ce que cela se limite à un très petit nombre de chevaux exceptionnels.»

Les deux grosses compagnies qui proposent le clonage sont ViaTech, au Texas et Cryozootech en France.

Elles ont toutes deux accueilli avec joie la nouvelle, tout en précisant que la valeur réelle du clonage n’était pas de «copier les meilleurs chevaux au monde» mais de permettre aux gènes des meilleurs chevaux d’être disponibles à nouveau s’ils se blessent ou sont castrés.

Ludivine Olives
Ludivine Olives (120 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte