Life

OraQuick: un test de dépistage du VIH en vente libre aux Etats-Unis

Jean-Yves Nau, mis à jour le 04.07.2012 à 17 h 47

OraQuick / Marcello Casal JR/ABr via Wikimedia Commons

OraQuick / Marcello Casal JR/ABr via Wikimedia Commons

La Food and Drug Administration (FDA) américaine a pour la première fois autorisé, mardi 3 juillet,  la libre commercialisation (sans supervision médicale) d'un test de dépistage de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

Cette décision survient moins de trente ans après la découverte de ce virus, responsable du sida. La FDA suit ainsi la recommandation unanime d'un comité consultatif de 17 experts indépendants qui s'était prononcé le 15 mai pour la mise sur le marché de ce test. Ce dernier sera commercialisé sous la marque OraQuick In-Home HIV par la firme américaine OraSure Technologies.

Des essais cliniques conduits par le fabricant avaient établi que le test permettait de détecter avec succès une infection par le VIH dans 92% des cas; soit une proportion légèrement inférieure au seuil de 95% recommandé par la FDA.

En pratique, avoir recours à OraQuick consiste à recueillir un peu de sa salive sur ses gencives à l'aide d'un tampon. Il suffit ensuite de placer ce dernier dans un récipient et d’attendre entre 20 et 40 minutes pour avoir le résultat.

Attention: un résultat «positif» ne signifie pas forcément que la personne est séropositive (vis-à-vis du VIH). Un tel résultat indique que des tests supplémentaires devront être faits dans un centre médical agréé pour une confirmation.

A l’inverse, un résultat «négatif» n'est pas toujours une garantie absolue de séronégativité. Le résultat sera ainsi «faussement négatif» si la personne s’est infectée au cours des trois mois précédents la pratique du test.

Pour autant, les autorités sanitaires américaines estiment que la libre commercialisation d’OraQuick permettra d'identifier un nombre important de séropositifs qui n'ont pas été diagnostiqués, surtout dans les groupes à risque dont une majorité des membres refusent de se faire dépister.

«Savoir si on est infecté ou non est un facteur important pour le succès des efforts visant à empêcher la propagation du VIH», souligne le Dr Karen Midthun, directrice du centre d'évaluation biologique et de recherche de la FDA.

Selon les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) environ 240.000 personnes sur les 1,2 million qui sont infectées par le VIH aux Etats-Unis ignorent qu'elles sont séropositives. Un dépistage  régulier et facilité serait selon eux le moyen le plus efficace de freiner le nombre des nouvelles infections; soit aux Etats-Unis environ 50.000 par an depuis 20 ans.

Spécialisée dans les tests biologiques rapides, OraSure Technologies précise que son test sera en vente libre à partir d'octobre dans plus de 30.000 points de distribution aux Etats-Unis. Le prix de détail n’aurait pas encore été fixé. Interrogée par l'AFP, une porte-parole de la firme basée à Bethlehem (Pennsylvanie) a toutefois précisé que le prix unitaire de gros était de l’ordre de dix-sept dollars.

OraSure souligne dans un communiqué que son test est identique à celui utilisé depuis des années par les médecins sous le nom de marque OraQuick Advance HIV 1/2 Antibody test. Ce dernier est actuellement le test rapide le plus vendu aux hôpitaux, cliniques et cabinets médicaux aux Etats-Unis.

En France, le Conseil national du sida a toujours estimé qu’une telle approche était une fausse bonne idée, jugeant préférable la généralisation et la banalisation du dépistage de l’infection dans les structures de soins. On estime aujourd’hui à environ 50.000 le nombre des personnes qui, en France, ignorent qu’elles sont séropositives (et donc sexuellement contagieuses) vis-à-vis du VIH.

Jean-Yves Nau
Jean-Yves Nau (803 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte