Life

Régime: et si l'ennemi n'était pas les calories mais les glucides?

Ludivine Olives, mis à jour le 03.07.2012 à 14 h 54

Panier de légumes / zigazou76 via FlickrCC License by

Panier de légumes / zigazou76 via FlickrCC License by

Et si tout ce que l’on pensait sur les régimes depuis des années était faux? Si la calorie n'était pas l'ennemi numéro 1 du surpoids?

Depuis 1878 et les études du grand nutritionniste allemand Max Rubner, la calorie est à combattre pour éviter de grossir. La question monopolise le débat sur la façon de perdre du poids: ingurgitons-nous plus de calories que ce que nous en dépensons ou les calories sont-elles mal réparties et l’obésité vient-elle d’un mauvais «stockage des graisses»?

Le Dr Ludwig est allé plus loin et vient de publier une étude très controversée dans le Journal of the American Medical Association prouvant que les calories n’ont aucun rapport avec une prise ou perte importante de poids.

Vingt-et-une personnes obèses ont été mises en semi-diète jusqu’à ce qu’elles perdent 10% à 15% de leur poids. Elles étaient donc plus susceptibles de reprendre les kilos perdus rapidement. Elles ont ensuite suivi trois régimes différents d’un mois chacun. Le premier était pauvre en graisse et ainsi riche en glucides (céréales complètes, fruits, légumes…). Le second avait un faible index glycémique, et le peu qui était présent était lent à digérer (issus du haricot entre autres). Le troisième était le régime Atkins, très faible en glucides mais riche en protéines.

Le NY Times a publié et commenté des résultats édifiants. Dans le régime très pauvre en glucides, les sujets du  Dr Ludwig ont dépensé deux fois plus de calories par jour qu’avec le régime pauvre en graisse. Durant ce dernier, ils ont dû ajouter un quart d’heure d’activité physique chaque jour pour dépenser autant d’énergie qu’ils ne le faisaient sans effort avec un régime très pauvre en glucide.  

Pour synthétiser, selon cette étude moins nous consommons de glucides, plus facilement nous restons minces. Plus on consomme de glucides, plus c'est difficile.

Ces résultats contredisent totalement les conseils que nous donnent le gouvernement et la plupart des organisations de la santé: manger moins gras, plus de glucides même si ces régimes contiennent des céréales complètes, des fruits et des légumes.

Si cette étude reste controversée, le docteur Ludwig souhaite réitérer l’expérience, cette fois avec plus de sujets, et sur le long terme.

Mais le dark side de la glucide se retrouve également dans une autre étude publiée dans les Archives of Internal Medicine. Cette dernière a montré que les femmes qui consommaient trop de glucides simples étaient plus susceptibles de développer une maladie cardiaque que les autres.

Ludivine Olives
Ludivine Olives (120 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte