La grippe H1N1 aurait fait au moins 250.000 morts

Flu Vaccination Daniel Paquet via Flickr CC License by

Flu Vaccination Daniel Paquet via Flickr CC License by

La grippe H1N1 aurait fait beaucoup plus de morts qu’on ne l’avait initialement pensé. De 18.500 personnes, on passe à près de 250.000 personnes d’après un papier du Lancet Infectious Diseases, rapporte l’AFP via Rawstory.

L'estimation de 18.500 morts avait été confirmée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), mais l’équipe internationale de chercheurs qui est derrière l’article estime que ce chiffre est une sous-estimation de la réalité. La chercheuse Fatimah Dawood a ainsi expliqué à l’AFP le résultat de ses recherches:

«Cette étude est l’une des premières à donner une estimation globale des morts causés par le virus H1N1. Contrairement à la plupart des estimations de mortalité de la pandémie de 2009, cette étude inclut le nombre de morts estimé pour des pays de l’Asie du Sud-Est et de l’Afrique où la surveillance des données liées à la mortalité est limitée.»

Comme le note Reuters, le chiffre de 250.000 personnes est une estimation basse et le nombre de morts pourrait monter jusqu’à près de 579.000 personnes.

Pour les chercheurs, ce taux de décès alarmant souligne le besoin d’une meilleure planification et distribution des vaccins. Dawood détaille ses recommandations:

«Cette pandémie a vraiment fait un nombre de victimes énorme. Nos résultats suggèrent la meilleure façon de déployer nos ressources. Si un vaccin devenait disponible, nous devrions être certains qu’il a atteint des zones où le taux de mortalité risque d’être le plus élevé.»

La grippe H1N1 a été découverte au Mexique et aux Etats-Unis en avril 2009 et avait fini par affecter près de 214 pays. Si l’OMS, qui avait été très critiqué, a annoncé que le risque de pandémie était terminé en août 2010, le virus H1N1 n’a pas pour autant disparu. La semaine dernière, 41 personnes ont été découvertes atteintes du virus à Singapour. 

La nouvelle est tout de même inquiétante, d’autant qu’une équipe de chercheurs a découvert en mai 2012 que le virus H1N1 est désormais capable de résister à certains médicaments antigrippaux, comme Tamiflu ou Relanza.

Partager cet article