Monde

Le dictateur tchétchène, Ramzan Kadyrov, est sur Twitter

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran du compte Twitter de Ramzan Kadyrov
Capture d'écran du compte Twitter de Ramzan Kadyrov

Après la création par les talibans d’un compte Twitter en 2010, voilà que les dictateurs se mettent eux aussi au microblogging. Selon l’agence russe d’information internationale RIA Novosti, le dictateur tchétchène Ramzan Kadyrov a créé un compte Twitter (@ RKadyrov), mercredi après sa rencontre avec Dmitri Medvedev, le Premier ministre russe et ancien président (alias @MedvedevRussiaE). Le gouvernement a déclaré que ce compte était officiel.

Le compte a déjà plus de 7.000 followers. Dès le premier jour, en quelques heures il avait attiré plus de 2.000 followers alors que Kadyrov n’avait tweeté que deux fois. Le premier message annonçait qu’il se préparait à rencontrer les jeunes de son pays, et quelques heures plus tard, le deuxième indiquait qu’il voulait bien répondre aux questions qu’on lui poserait sur le réseau social, rapporte the Wired.

Kadyrov avait déjà essayé de bloguer. En 2010, il avait ouvert un compte LiveJournal, mais il n’a pas posté de messages depuis juillet 2011, indique RIA Novosti. L’agence russe précisait dans l’un de ses précédents articles que les utilisateurs peuvent commenter les posts de Kadyrov, mais que les messages sont vérifiés par des modérateurs.

Pourquoi le dictateur se met-il au web social? Selon Wired, il s’agit d’une tentative de se refaire une image, pour le moment très marquée par des violations massives aux droits de l’homme (tortures, enlèvements, meurtres, etc.) Plusieurs détracteurs de Kadyrov ont été éliminés, la plus connue d'entre eux étant Anna Politkovskaïa, la journaliste d'investigation qui a été abattue à Moscou en 2006, rappelle The Telegraph.

Mais cette incursion dans le web ne doit pas masquer la réalité de la liberté de la presse dans le pays. Selon Reporters Sans Frontières, «la presse marche au pas» en Tchétchénie, «le chef incontesté de la république caucasienne, qu’il préside depuis avril 2007, a ramené un semblant de calme dans une région traumatisée par deux guerres. Hélas! Cette stabilité de façade se paie au prix fort, par l’instauration d’un régime particulièrement brutal à l’égard de ceux qui remettent en question le “consensus” officiel» rapporte l’ONG.

Newsletters

Il est temps de se faire de nouveau du souci à propos de la Corée du Nord

Il est temps de se faire de nouveau du souci à propos de la Corée du Nord

Pendant que le monde entier avait les yeux braqués sur l'Ukraine, Kim Jong-un en a profité pour tester un nombre alarmant de missiles.

Au Texas, une église vient en aide aux femmes qui souhaitent avorter

Au Texas, une église vient en aide aux femmes qui souhaitent avorter

C'est dans l'une des villes les plus religieuses des États-Unis, à Dallas, que la First Unitarian Church tente de trouver des solutions à l'interdiction de l'IVG.

La fin du droit à l'IVG, nouvelle étape du tournant théocratique des États-Unis

La fin du droit à l'IVG, nouvelle étape du tournant théocratique des États-Unis

Après le droit à l'avortement, la droite religieuse pourrait remettre en question la contraception et le mariage pour tous.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio