Culture

Une soirée avec Macaulay Culkin

Temps de lecture : 2 min

Macaulay Culkin dans «Maman j'ai raté l'avion» © 20th Century Fox
Macaulay Culkin dans «Maman j'ai raté l'avion» © 20th Century Fox

A quoi ressemble désormais la vie de Macaulay Culkin? Si l’on regarde les photos sorties en février dernier, sur lesquelles l’enfant-acteur de Maman j’ai raté l’avion, petit blond acidulé, a désormais les joues émaciées, le regard vitreux et une allure de clodo, on se dit: pas grand chose. Ce qui correspond bien à la lente déchéance relatée de temps à autres dans la presse.

D’abord une entrée enflammée dans Hollywood, beaucoup d’argent (Macaulay Culkin était l’enfant le plus couru jamais vu dans le cinéma, avec des cachets de 8 millions par film après Maman j’ai raté l’avion!), puis la puberté. Un sale divorce entre ses parents, où ils se disputent la fortune de l’enfant. La drogue. La mort de sa sœur renversée par une voiture. Et l’échec d’un retour sur écran.

Mais Macaulay Culkin a encore une vie, dans laquelle le Daily Beast est allée faire une incursion d’un soir. Le jeune homme, devenu DJ au Poisson Rouge, à New York, organise des soirées hautes en couleur, «souvent liées indirectement avec l’adolescence».

Ramin Satoodeh, du Daily Beast, assiste à une soirée dinosaures, prétendument la soirée d’anniversaire de Culkin, où un artiste est là pour maquiller les invités, leur dessiner des T-Rex ou des tricératops sur le visage.

«Cette soirée est comme une performance artistique: un ancien enfant-acteur réinterprétant l’enfance. La vraie signification de tout ça est plus compliquée à comprendre».

Ramin Satoodeh a eu le droit de venir mais en promettant de ne pas interviewer «Mac», ni de le prendre en photos. Des filles sont venues d’autres Etats du pays pour le voir et faire partie de la fête. L’iPod qui sert de DJ joue Madonna et Aerosmith. Satoodeh parle à des invités, tous disent que Culkin est gentil, prévenant, même avec les inconnus.

Culkin apparaît. «Voilà notre Gatsby, mais il ressemble davantage à Willy Wonka. Même dans une pièce bondée, comble, on ne peut pas rater Culkin. Dans la pénombre, il a parfois des airs d’adolescent, parfois de vieil homme». Il a 31 ans.

«Culkin ne s’est jamais auto-détruit sous nos yeux» remarque Satoodeh «mais c’est difficile de saisir son état d’esprit actuel, je ne saurais dire si cette soirée dinosaure est ironique ou pas— puisque nous l’avons tous enfermé dans l’enfance, peut-être veut-il que ses invités y soient enfermés avec lui».

Charlotte Pudlowski journaliste, créatrice et rédactrice en chef du podcast Transfert

Newsletters

«Le procès contre Mandela et les autres» et «6 Portraits XL», deux films pour toucher le réel

«Le procès contre Mandela et les autres» et «6 Portraits XL», deux films pour toucher le réel

Des voies aussi différentes qu'également originales pour explorer et donner à comprendre la réalité.

Chanel et la danse

Chanel et la danse

La maison a noué à plusieurs reprises des liens avec la danse. Cette année, Chanel a été mécène pour le gala d’ouverture de la saison de l’Opéra de Paris et accompagne l’événement avec des podcasts. Conversations avec Aurélie Dupont, Diana Vishneva, Kate Moran et Ohad Naharin.

«The House That Jack Built», diabolique comédie

«The House That Jack Built», diabolique comédie

Le nouveau film de Lars von Trier est une fable horrifique qui, aux côtés d'un tueur en série aussi ingénieux que cinglé, interroge la place de la violence dans la vie et dans les arts.

Newsletters