Monde

Accusé de racisme, Adidas retire ses baskets

Temps de lecture : 2 min

Photo du mur facebook d'Adidas Originals

A priori, personne ne portera les nouvelles baskets d'Adidas. La nouvelle paire, dévoilée le 14 juin pour la saison automne/hiver 2012, était accusée d'avoir un design raciste, comme l'expliquait Fox News.

Ce qui posait problème, c'étaient les sortes d'anneaux orangés attachés à la chaussure qui n'étaient pas sans rappeler les chaînes des esclaves noirs américains du XVIIe au XIXe siècles.

De nombreux internautes choqués n’ont pas hésité à le faire savoir sur la page Facebook d’Adidas. Si la photo a été «aimée» par plus de 37.500 personnes (mardi 19 juin), il y avait aussi plus de 2.000 commentaires qui étaient plutôt négatifs indique le Daily news. «Adidas, vous devriez avoir honte», «L’esclavage n’est pas une mode», «C’est offensant et inapproprié à bien des égards. Sans parler de la laideur».

«La conception de la chaussure n’est rien de plus qu’une conception de Jeremy Scott [le designer, NDLR], et n’a rien à voir avec l’esclavage», avait expliqué la porte-parole de la marque. «Jeremy Scott est reconnu comme un designer dont le style est original et léger […] Toute suggestion que cela est lié à l’esclavage est mensonger

Pour certains commentateurs, cela revenait à faire une paire de baskets avec une croix gammée. «Comment une personne juive se sentirait si Nike décidait de faire une chaussure avec une croix gammée et que la marque prétende que c’était OK au nom de la mode?» Beaucoup d’utilisateurs avaient même appelé au boycott de la compagnie de baskets, explique Fox News.

Le Daily Mail rappelle la polémique qu’il y avait eu autour du modèle de Nike «Black and Tans», qui étaient sorties le jour de la Saint Patrick en Irlande et qui reprenait les couleurs de la bière irlandaise (noir et beige). Mais ce que Nike ne savait pas, c’est que le terme «Black and Tans» était le surnom donné à la police royale irlandaise «Royal Irish Constabulary Reserve Force», qui était connue pour sa répression brutale au cours de la guerre d’Indépendance.

Après avoir dans un premier temps confirmé que les chaussures seraient vendues en magasin en août, Adidas est revenu sur sa décision:

«Nous nous excusons si des gens ont été offensés par le design et annulons nos plans de les mettre sur le marché.»

(Article mis à jour avec la décision d'Adidas)

Newsletters

En Chine, un village bouclé à cause de la peste

En Chine, un village bouclé à cause de la peste

C'est le deuxième cas de la maladie dans le pays cette année, et le premier décès.

«Le Liban c'est la famille de la France»

«Le Liban c'est la famille de la France»

Pour témoigner de son soutien, Emmanuel Macron s'est rendu à la capitale à la suite de l'explosion dramatique qui l'a secouée. Il en faudra certainement davantage au peuple libanais pour se relever.

Les États-Unis connaîtront-ils le destin de la république de Weimar?

Les États-Unis connaîtront-ils le destin de la république de Weimar?

Identification d'un ennemi extérieur, repli identitaire, patriotisme émotionnel... sont souvent à l'origine du déclenchement d'une guerre.

Newsletters