Monde

Rodney King, le symbole des émeutes de Los Angeles, est mort

Temps de lecture : 2 min

Rodney King le 21 avril 2012. REUTERS/Danny Moloshok
Rodney King le 21 avril 2012. REUTERS/Danny Moloshok

Rodney King, l'homme qui avait symbolisé les problèmes de racisme et de violence aux Etats-Unis en étant victime de brutalité policière en 1991, est mort. Il a été retrouvé ce dimanche dans sa piscine, en Californie, ont confirmé les autorités et sa fiancée. Il avait 47 ans.

Le 3 mars 1991, Rodney King est un simple automobiliste, un citoyen afro-américain conduisant en état d’ébriété. La police veut l’arrêter, il ne se rend pas immédiatement, l’interpellation tourne au drame, King est passé à tabac. Un badaud sorti assister au drame filme tout. Les policiers seront traduits en justice et acquittés un an plus tard. Cet acquittement, le 29 avril 1992, provoquera des émeutes à Los Angeles, faisant 53 morts.

«Son visage tuméfié a marqué l'Amérique, et même s'il a eu douze autres vies depuis, pour des millions d'Américains il sera la victime d'une des plus brutales bavures policières jamais filmées», expliquions-nous sur Slate en avril dernier, à l’approche de la commémoration des 20 ans du drame.

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 9 au 15 janvier 2021

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 9 au 15 janvier 2021

Crash d'un Boeing 737-500 en Indonésie, deuxième impeachment pour Donald Trump et élection présidentielle en Ouganda... La semaine du 9 au 15 janvier 2021 en images.

La qualité de vie est-elle vraiment meilleure au Danemark et en Suède?

La qualité de vie est-elle vraiment meilleure au Danemark et en Suède?

Le modèle scandinave est souvent vanté et pris en exemple. Mais il est loin de ne comporter que des avantages.

Attention, un Trump peut en cacher un autre

Attention, un Trump peut en cacher un autre

Dernière ligne droite avant l'investiture de Joe Biden, ce 20 janvier, à Washington. Une investiture à laquelle Donald Trump, en bon perdant, ne se rendra pas. Le 45e président des États-Unis a enfin admis sa défaite, dans les mots et dans les...

Newsletters