Life

On meurt plus le jour de son anniversaire

Delphine Dyèvre, mis à jour le 13.06.2012 à 11 h 08

Birthday Cake  / Omer Wazir via FlickrCC Licence by

Birthday Cake / Omer Wazir via FlickrCC Licence by

Fêtez votre anniversaire comme si c’était le dernier car cela pourrait très bien l’être. Selon une étude suisse réalisée sur 2 millions de personnes, nous avons 14% de risque en plus de mourir le jour de notre anniversaire, rapporte The Independent.

Les causes de la mort vont de la crise cardiaque, en passant par le cancer, la chute et le suicide. D’après le docteur Vladeta Ajdacic-Gross, qui a dirigé l’enquête de l’université de Zurich, publiée dans Annals of Epidemiology:

«Nous en avons conclu que les anniversaires dont l’issue est fatale sont plus fréquents que ce à quoi nous pourrions nous attendre.»

Selon le professeur en psychologie de l’université de Hertfordshire Richard Wiseman, dans le Telegraph, il y a deux types d’explications à cette augmentation des risques de mortalité le jour de son anniversaire:

«Il y  a deux camps –l’un suggère que les causes du décès seraient que vous mangez trop et que vous vous emballez un peu. L’autre est le camp de l’effet placebo. Vous sentez la mort approcher et vous tentez de tenir le coup jusqu’à votre anniversaire. Et le jour même vous pensez: "ça y’est, j’en ai assez, je m’en vais".»

Cependant, cette seconde théorie n’est pas appuyée par les résultats des chercheurs, qui appartiennent au premier camp, c’est-à-dire ceux qui pensent que c'est l’événement lui-même qui est responsable.

Le risque augmente avec l’âge, atteignant les 18% quand on dépasse 60 ans. Pour les hommes, il y a une augmentation du risque de suicide de 34,9% et de 28,5% de mort accidentelle. Il existe également une augmentation de 44% de chute fatale, ce risque augmenterait déjà quatre jours avant l’anniversaire.

Selon le docteur Lewis Halsey, de l’université de Roehampton, cette augmentation des suicides, spécifique aux hommes, est particulièrement intéressante:

«Les auteurs suggèrent que cette augmentation serait liée au fait que davantage d’alcool est bu aux anniversaires. Mais peut-être que les hommes ont plus de probabilité d’exprimer leur tristesse quand personne ne les remarque. Ou peut-être que les femmes ressentent qu’il est injuste, par rapport aux autres qui sont en train de faire la fête avec elles, de leur faire gérer un suicide.»

Delphine Dyèvre
Delphine Dyèvre (57 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte