La taille du crâne des Américains a augmenté

Skulls/Pieterco via Flickr CC License by

Les Américains sont-ils en train de prendre la grosse tête? C’est en tout cas ce que révèle une étude de l’université du Tennessee à Knoxville. Les chercheurs ont constaté que les crânes des Américains «blancs» avaient augmenté d'un volume équivalent à une balle de tennis. Leur recherche a été présentée à la réunion annuelle American Association for Physical Anthropology meeting à Portland en avril, indique le National Geographic.

Les chercheurs ont étudié environ 1.500 crânes d’Américains d’ascendance européenne, nés entre 1825 et 1985. Ils ont ainsi constaté que la taille des crânes des hommes a augmenté de 200 centimètres cubes, soit le volume d’une balle de tennis, tandis que ceux des femmes ont grandi de 180 centimètres cubes. Dans l’ensemble, la hauteur du crâne a augmenté de 6,8%, contre 5,6% pour la hauteur du corps.

«La forme du crâne a également changé de façon assez spectaculaire. En fait, le changement de forme a été plus spectaculaire que le changement de taille», déclare un des chercheurs, Richard Jantz, au Huffington Post. 

Alors cela signifie-t-il que les Américains sont plus intelligents? «Plusieurs autres recherches montrent que l’augmentation de la taille du crâne ne signifie pas nécessairement plus d’esprit», indique Richard Jantz au National Geographic.

Pour l’anthropologue, la vie américaine a changé à trop d’égards pour localiser une cause unique pour la croissance du crâne. Toutefois, il est absolument certain que c’est à cause de «l’environnement sans précédent que nous vivons maintenant».

«L'augmentation des calories, une nutrition plus adéquate et la diminution de l'activité physique ont probablement été des facteurs importants», déclare le spécialiste au Huffington Post. Les chercheurs n’ont pas exclu également que l'obésité puisse jouer un rôle.

Pour le démographe Sparks Corey, de l’université du Texas (qui a aidé Jantz dans d'autres études mais n'ets pas impliqué dans celle-ci), ces nouvelles conclusions semblent être valides, mais qu'il serait plus prudent de ne pas essayer de déterminer une seule cause.

«J'ai pris une règle pour voir physiquement les changements qu'ils décrivent, et 8 millimètres, ce n'est pas un si grand changement. Un pouce (2,5 cm), ce serait énorme.»

En ce qui concerne les causes possibles, il explique au National Geographic:

«Nous nous plaisons à en déduire des choses des données pour tenter d’expliquer une histoire, une tendance, mais il n’y a pas de preuve irréfutable de ce qui est la cause de ces changements