Monde

Le FBI attaqué en justice par Kim Dotcom, le fondateur de Megaupload

Temps de lecture : 2 min

Kim Dotcom devant le Palais de justice d'Auckland, le 29 février 2012. REUTERS/Simon Watts.
Kim Dotcom devant le Palais de justice d'Auckland, le 29 février 2012. REUTERS/Simon Watts.

LE FBI aurait-il illégalement piraté les ordinateurs de Kim Dotcom, le fondateur de Megaupload? C’est en tout cas ce qu’affirment ses avocats, rapporte Wired.

D’après les juristes, les agents du FBI auraient commis «un acte illégal» en clonant des données des ordinateurs de Dotcom et en les envoyant aux Etats-Unis par Fedex.

Mais d’après Willy Akel, l’avocat du patron du défunt site de stockage en ligne, le FBI a envoyé aux Etats-Unis des données sans que la police néo-zélandaise ne soit impliquée. Or un juge avait à l’époque décidé que les données ne pourraient être saisies qu’après la décision d’une cour de justice.

Le gouvernement américain se bat actuellement pour obtenir l’extradition de Kim Dotcom de la Nouvelle-Zélande. Ce dernier est accusé d’avoir dirigé une organisation criminelle qui a gagné des millions de dollars en laissant ses utilisateurs partager des fichiers non libres de droit en ligne.

Kim Dotcom est pour l’instant libre, mais il n’est pas certain que sa tentative d’attaquer le FBI débouche sur quelque chose. Rendez fin juillet pour la décision.

Newsletters

Aux États-Unis et au Canada, les caméras-piétons sur les policiers ont des effets plutôt positifs

Aux États-Unis et au Canada, les caméras-piétons sur les policiers ont des effets plutôt positifs

Les policiers français seront bientôt équipés à grande échelle pour filmer leurs interventions. Une pratique déjà mise en œuvre outre-Atlantique depuis plusieurs années.

Le retrait militaire au Sahel, un débat qui échappe aux parlementaires

Le retrait militaire au Sahel, un débat qui échappe aux parlementaires

Alors que la situation sur le terrain reste particulièrement critique, le sujet peine à émerger en France.

Malgré le Brexit, les eurosceptiques ont perdu la bataille en Europe

Malgré le Brexit, les eurosceptiques ont perdu la bataille en Europe

Depuis le référendum de 2016, les extrapolations quant à une possible extension ou généralisation d'un euroscepticisme flirtant avec le séparatisme ont été nombreuses... et dénuées de fondement.

Newsletters