Monde

Masturbation: le Vatican condamne le livre d'une soeur américaine

Slate.fr, mis à jour le 05.06.2012 à 12 h 40

Racing nuns/ Paddymccan via Flickr CC License by

Racing nuns/ Paddymccan via Flickr CC License by

La masturbation, un sujet tabou dans la religion catholique? Le Saint-Siège a condamné lundi le livre d’une nonne américaine dans lequel elle fait l'éloge de la masturbation féminine et justifie les unions homosexuelles ainsi que le divorce, même si elle avait averti que son livre ne devait pas être utilisé par les éducateurs catholiques, indique Raw story.

La Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF) a déclaré que l’ouvrage de Sœur Margaret Farley, Just Love. A Framework for Christian Sexual Ethics (Juste l’amour, un cadre pour l’éthique sexuelle chrétienne, publié en 2006) ne correspond pas au magistère de l’Eglise et que cause un «préjudice grave» aux fidèles, indique le Huffington Post. Ce document de la CDF a été finalisé le 14 mars dernier et approuvé ensuite par Benoît XVI.

Selon Raw Story, son attitude ouverte envers le divorce et le remariage est considérée comme «contrevenant à la loi de Dieu». Le rapport met aussi en garde: «Sœur Farley manifeste une compréhension défectueuse de la nature objective de la loi morale naturelle. Cette approche n'est pas compatible avec la théologie catholique authentique

 Les revendications de Sœur Farley

Pour cette professeure émérite d'éthique chrétienne à l'université de Yale, la masturbation permet à de nombreuses «femmes de découvrir leurs propres potentialités de plaisir, quelque chose que certaines n'ont pas expérimenté ni même connu dans la relation sexuelle ordinaire avec leurs maris. Elle sert les relations plus qu'elle ne les entrave».

Sœur Farley se prononce aussi en faveur du mariage gay qui pourrait aider à lutter contre la stigmatisation des homosexuels. Elle pense que les relations homosexuelles doivent être respectées: «L’Eglise considère que les homosexuels doivent être respectés, mais que les actes homosexuels sont “intrinsèquement désordonnés», regrette-t-elle selon CBS News.

La polémique sur ce livre intervient alors que le mois dernier, le Vatican avait accusé les religieuses américaines de prêcher des idées «féministes radicales» incompatibles avec le catholicisme. Le Saint-Siège a alors ordonné l’envoi d’un trio d’évêques pour réécrire le statut des 57.000 sœurs religieuses américaines.

Vers un gallicanisme à l’américaine?

Lorsque l’ouvrage de Sœur Farley avait été publié en 2006, il avait été adopté par la plupart des éducateurs catholiques aux Etats-Unis et avait même remporté un prix prestigieux du livre religieux, indique Raw story.

Selon le Parisien, vendredi dernier, les sœurs américaines du Conseil national de la Conférence de direction des femmes religieuses (Leadership Conference of Women Religious LCWR) s’étaient défendues contre les attaques de la CDF qui leur reprochait leur «absence de soutien aux enseignements de l’Eglise sur l’ordination des femmes et l’homosexualité».

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte