Monde

Luka Rocco Magnotta: le témoignage de ceux qui ont voyagé à côté de lui

Slate.fr, mis à jour le 05.06.2012 à 11 h 15

Photo: Luka Rocco Magnotta (Interpol)

Photo: Luka Rocco Magnotta (Interpol)

Après avoir fui Montréal pour Paris, Luka Rocco Magnotta, le «dépeceur canadien», s’est réfugié à Berlin, avant de se faire arrêter

1. Incapable de suivre ses propres conseils, l’ancien acteur porno n’a pas réussi à se cacher bien longtemps dans la capitale allemande. Voici la vidéo de son arrestation, dans un cyber-café sur Karl Marx Strasse, dans le quartier de Neukölln. On peut y voir un groupe de policiers entrer peu de temps après Magnotta et ressortir avec celui-ci sans qu’il ne semble opposer une quelconque résistance.

2. Traqué par Interpol, Magnotta réussit à fuir le Canada pour le France. Durant ce vol, il s’est retrouvé à côté de «Nathan» et «David» (ce sont de faux prénoms) qui racontent cette expérience aussi improbable que dérangeante:



 

3. La discrétion ne semble pas être le fort de celui qui aurait dépecé un étudiant chinois à Montréal dans la nuit du 24 au 25 mai. Durant son passage à Paris, Magnotta a été aperçu, selon l’AFP dans un hôtel de Bagnolet (Seine-Saint-Denis), ainsi que dans un bar des Batignolles (XVIIe arrondissement de Paris) dans la nuit du mercredi au jeudi. Sans oublier qu’il serait à l’origine de deux vols dans le quartier, rapporte Le Figaro. 

 

4. 

Sur Internet aussi Magnotta ne peut s’empêcher de laisser des traces. Ainsi, fin 2010 il mettait en ligne une vidéo où un homme tuait deux chatons, un groupe Facebook s'était créé pour retrouver l'homme en question, au visage dissimulé dans la vidéo.

The Atlantic Wire a également tenté de retracer sa piste sur l'Internet mondial, où il a tour à tour exhibé sa vie de top model / un escort-boy / un strip-teaser / une porn star gay, commenté l'actualité politique américaine le temps d'un article de journalisme-citoyen ou encore écrit un article sur les meilleurs moyens de disparaître.

5. 

La victime de Luka Rocco Magnotta, Jun Lin, semble elle aussi cacher des zones d’ombre, selon Le Figaro. L’étudiant chinois, arrivé à l’université de Concordia, Montréal, en juillet 2010, se faisait appeler sur le réseau chinois Weibo, «Justin le Méchant». Il publiait des photos de lui nu, et récemment il avait mis en ligne un montage de lui en zombie ainsi qu'une photo intitulée «le train du cannibalisme de minuit», ce qui aurait conduit des internautes chinois à croire qu'il s'était donné la mort. 

6. Selon toutes vraissemblances, Magnotta aurait calqué son meurtre sur le film Basic Instinct, réalisé par Paul Verhoeven en 1992. Le choix du pic à glace, la reprise de dialogues du film et la diffusion de ses meurtres sur Internet pour attirer la police sont d’autres similitudes. 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte