Monde

La Bourse de Shanghai perd 64,89 points, soit la date de Tiananmen

Temps de lecture : 2 min

Tiananmen Square protest/mandiberg via Flickr CC License by
Tiananmen Square protest/mandiberg via Flickr CC License by

Coïncidence? La clôture de la Bourse de Shanghai en fin de journée ce 4 juin a de quoi surprendre les Chinois: l’indice composite de Shanghai a perdu aujourd’hui exactement 64,89 points. Soit 6/4/89 , qui correspond à la date (au format anglosaxon) du massacre de la place Tiananmen, souligne Bloomberg. Un Index de clôture pour le moins étonnant et politiquement incorrect.

Le 4 juin 1989, le régime chinois avait envoyé l’armée pour mettre un terme à un mouvement d’étudiants, d’intellectuels et d’ouvriers chinois en opposition au régime sur la place Tiananmen. Pour le 23e anniversaire, les autorités chinoises ont renforcé la censure sur Internet pour passer sous silence la commémoration, indique FTVi.

Ce résultat peut-il être le fruit d'une manoeuvre? «Compliqué à réaliser et à mettre en œuvre», estime le blogueur trader Eric Valatini sur Margin Call. Car il est quasi-impossible pour quiconque de coordonner l'achat et la vente des stocks et de produire ainsi un résultat spécifique, précise Richard Kershaw, le directeur général pour l'Asie Forensic Technology au New York Times.

Le chiffre symbole déjà censuré

Toujours est-il que la censure chinoise vient de faire interdire toute référence aux mots clefs «Shanghai Composite» sur le réseau social Sina Weibo, le Twitter chinois où les internautes diffusaient largement ces chiffres, indique le San Francisco Chronicle. L’utilisateur a vu alors apparaître sur son écran un message l’informant que sa tentative ne peut aboutir «en raison des lois, règlementations et politiques en vigueur».

Google avait ajusté jeudi dernier les modalités de son moteur de recherche en Chine pour avertir les internautes quand ils utilisent des mots clés pouvant être censuré dans les résultats.

Slate.fr

Newsletters

YouTube, réseau préféré de l’extrême droite américaine

YouTube, réseau préféré de l’extrême droite américaine

Le site de partage de vidéos est l'un des outils de radicalisation les plus puissants.

Une petite annonce fait tomber Républicains et Démocrates dans le même panneau

Une petite annonce fait tomber Républicains et Démocrates dans le même panneau

Les deux camps avaient tort.

À Londres, les élites déclarent la guerre aux sous-sols géants

À Londres, les élites déclarent la guerre aux sous-sols géants

Les propriétaires des quartiers chics londoniens ne veulent plus des extensions souterraines démesurées des résidences de leur voisinage.

Newsletters