Monde

Le dépeceur de Montréal s'est inspiré du film «Basic Instinct»

Temps de lecture : 2 min

Basically/ Matthieu Riegler via Flickr CC License by
Basically/ Matthieu Riegler via Flickr CC License by

Luka Rocco Magnotta, le «dépeceur de Montréal», activement recherché par Interpol et la police française à Paris et en région parisienne, aurait calqué son meurtre sur le film Basic Instinct, réalisé en 1992 par Paul Verhoeven indique le National Post.

» Selon le Bild, Luka Rocco Magnotta aurait été arrêté à Berlin [plus d'infos ici]

De la fiction à la réalité

Selon le National Post, dans un blog datant de 2008, Luka Rooco Magnotta aurait écrit un article qui avait pour titre : «Je m’appelle Luka Magnotta et ceci est mon cauchemar.» Il racontait que durant son enfance, il regardait des films tels que Basic Instinct ou Le Point de non retour, tout en consommant de l’alcool avec sa belle-mère, avec qui il aurait eu une aventure.

Luka Rocco Magnotta a aussi posté plusieurs commentaires sur un forum Internet, en utilisant le pseudonyme «Katherine Trammell», c’est-à-dire le nom de personnage de Sharon Stone dans Basic Instinct, indique le site spécialisé en criminologie, Au troisième œil.

Sharon Stone joue une jeune femme séduisante, meurtrière et sans état d’âme qui collectionne les amants et qui se lie d’amitié avec une meurtrière qui a poignardé son mari et ses enfants. Selon le Troisième œil, Luka Rocco Magnotta se présente sur son blog comme une personne d’une «beauté captivante» et prétend lui aussi avoir de multiples aventures sexuelles.

Tout comme dans le film, où la meurtrière décrit son crime dans son roman pour attirer l’attention de la police, Luka Rocco Magnotta a posté la vidéo de son crime «1 Lunatic 1 Ice Pick», qui dure 11 minutes, sur deux sites dont Best Gore, indique France Tvinfo. Il reprend alors la même mise en scène que le film: la victime, Lin Jun, a les bras attachés aux montants du lit et se fait lacérer le ventre en gros plan. Il est ensuite poignardé à plusieurs reprises, avec un pic à glace, l’arme utilisée par Sharon Stone.

Ses similitudes ont été remarquées par Bryan Benner, étudiant en maîtrise de sociologie à l’Université de Victoria: «Le choix du pic à glace est un hommage délibéré au film Basic Instinct», précise l’étudiant au National Post.

Le meurtrier va même jusqu’à reprendre les dialogues du film: dans une lettre citée par le National Post, Luka Rocco Magnotta aurait écrit: «Tuer, ce n'est pas pareil que fumer... Vous pouvez arrêter la cigarette», une référence à la phrase de la meutrière de Basic Instinct: «Tuer, ce n’est pas comme fumer. On peut s’arrêter.»

Dans un mail envoyé au Sun, six mois avant le meurtre, Luka Rocco Magnotta, écrivait: «Une fois que vous avez tué et goûté du sang, vous ne pouvez plus vous arrêter» et prévenait:

«La prochaine fois que vous entendez parler de moi, cela sera dans un film que j'aurai produit avec des humains dedans, pas seulement des chats :)

Selon France tvinfo, le dépeceur de Montréal, fait aussi un clin d’œil au film American Psycho de Mary Harron (2000) qui raconte l’histoire d’un avocat psychopathe qui tue, décapite, égorge et viole. Dans la vidéo du meurtre de Jin Lun, la scène est accompagnée de la chanson True Faith du groupe New Order, la même qui accompagne le début de l'adaptation du livre de Bret Easton Ellis dans une boîte de nuit.

Slate.fr

Newsletters

La Hongrie gère la crise du logement en envoyant ses SDF en prison

La Hongrie gère la crise du logement en envoyant ses SDF en prison

Vivre dans la rue est désormais un délit passible de prison ferme dans l’ensemble du pays.

Trump dit avoir un «instinct naturel pour la science»

Trump dit avoir un «instinct naturel pour la science»

Et son instinct lui dit que la menace du réchauffement climatique est exagérée.

Les populistes ont rendu les États européens ingouvernables

Les populistes ont rendu les États européens ingouvernables

Avec la montée des partis populistes, il est désormais particulièrement compliqué de constituer un gouvernement stable dans nombre de pays d'Europe. La Suède n'est que le dernier exemple en date.

Newsletters