Life

C'est officiel: les zombies ne sont pas (encore) là

Slate.fr, mis à jour le 02.06.2012 à 17 h 40

Un zombie à Madrid, le 7 février 2009, pour le «Jour des fiertés zombies». REUTERS/Susana Vera.

Un zombie à Madrid, le 7 février 2009, pour le «Jour des fiertés zombies». REUTERS/Susana Vera.

Non, les zombies ne sont pas en route pour vous dépecer et vous manger. C’est ce qu’a affirmé, dans un email adressé au Huffington Post, le porte-parole du Centers for Disease Control and Prevention (Etats-Unis), dans la foulée d’une série de faits divers particulièrement gore:

«Le CDC n’a pas connaissance d’un virus ou d’une situation qui ranimerait les morts (ou qui créerait des symptômes de type zombiesques).»

Le site internet d’information rappelle que la recherche «zombie apocalypse» est devenue la troisième plus populaire sur Google vendredi matin, dans la foulée des affaires Rudy Eugene (un homme abattu par la police à Miami alors qu’il dévorait le visage d’un sans-abri —qui a survécu), Alexander Kinyua (un jeune du Maryland qui a démembré son colocataire et a mangé son cœur et son cerveau) et Luka Rocco Magnotta (un acteur porno accusé d’avoir tué un homme avant de violer son cadavre, de le dépecer et d’en manger des morceaux, et qui pourrait s’être réfugié en France).

Selon Le Point, qui cite une source policière, les policiers français effectuent des «recherches ciblées» pour tenter de retrouver la trace de ce dernier.

Le CDC n’en est pas à son premier message concernant les zombies. En mai 2011, nous vous expliquions comment il disait être prêt à une invasion:

«Si les zombies commençaient à se balader dans les rues, le CDC conduirait une enquête, comme pour n'importe quelle épidémie. Le CDC fournirait une assistance technique aux villes, états ou partenaires internationaux pour gérer une infestation zombie.»

Il s’agissait en fait d’un moyen futé d’inciter les gens à se préparer à des événements comme un ouragan ou une tornade, notamment en leur suggérant les objets à inclure dans un kit de survie. Comme nous vous l’expliquions dans un autre article publié en octobre dernier:

«La première vertu des zombies studies réside dans leur incroyable capacité à sensibiliser et à préparer le public à de véritables situations d'urgence. [...] C'est la méthode Dora l'exploratrice: apprendre les bons réflexes tout en s'amusant. Prévoir un kit et un plan d'urgence peut vous sauver la vie, qu'il s'agisse de zombies ou d'un tremblement de terre. C'est le mantra survivaliste. Sans la moindre recommandation sur l'usage d'armes, le CDC est parvenu à faire lire à un tas de petits gamins obèses le plan d'une véritable agence gouvernementale.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte